Britannicus lectures analytiques

1251 mots 6 pages
JEAN RACINE (1639/1699)
Dramaturge et historiographe français. Il veut sortir de l’ombre. 1er gros succès : Andromaque (1667). Ecrit ensuite Britannicus en 1669Il était déjà aimé de la pop et du roi. Son dernier grand succès fut Phèdre (1677).  10 ans de gloire. Il a été influencé par le jansénisme, et fut élevé dans une morale austère.
Ses personnages sont animés de violence et de désirs contrairement aux personnages Corneliens qui se battent durement.
BRITANNICUS
Tragédie classique : nbr restreint de personnage= 7. De plus, tragédie du pouvoir. Offre une réflexion sur l’accès au pouvoir. Tragique et pathétique. Dialogues en Alexandrins
Néron = monstre naissant. Il a un pb d’identité (pb du côté paternel) et veut s’affirmer. Néron et Britannicus : 17ans.
Stoïcisme : Philosophie qui met l’accent sur la dignité humaine.
A l’époque de Racine les questions étaient : « Peut-on exercer le pouvoir en le partageant ? » / « La façon d’exercer le pouvoir n’est-elle pas influencé par la manière dont on y accède ? » / « Peut-on arriver au pouvoir en ayant les mains propres ? »

Acte I, scène 1
Comment Agrippine décrit-elle son éviction du pouvoir ?
Juste avant, Agrippine confie à Albine ses peurs sur Neron et sur Elle même. Elle est inquiète car Neron commence à changer et à l’évincer du pouvoir. (v89 à 114)
I- La nostalgie du temps où elle était toute puissante.
a) Le champ lexical du pouvoir
b) Un pouvoir invisible
Les femmes n’ont pas le droit d’accès au pouvoir à l’époque. Pouvoir caché/redoutable de Neron. Conjonction de coordination= invisible ET présente. Champ lexical de invisible. Le pouvoir repose sur la relative faiblesse de Neron : il est très jeune. Avant, il n’avait pas conscience de son pouvoir.
c) Un pouvoir résolu
Il s’est rendu compte de son pouvoir.

II- Les circonstances de son éviction
A)  Le récit d’un échec
Expression d’une souffrance, ce jour est très important « quand les ambassadeurs… au nom de l’univers », «

en relation

  • Britannicus
    1966 mots | 8 pages
  • Britannicus
    2057 mots | 9 pages
  • Britannicus
    1234 mots | 5 pages
  • Britannicus
    348 mots | 2 pages
  • Britanicus
    294 mots | 2 pages
  • Britannicus
    520 mots | 3 pages
  • Britannicus
    1484 mots | 6 pages
  • Lecture analytique - britannicus i, 1
    318 mots | 2 pages
  • Britannicus
    569 mots | 3 pages
  • Britannicus
    812 mots | 4 pages