Caligula

23319 mots 94 pages
PREFACE

La carrière d'écrivain de Camus commence et s'achève par le théâtre. En 1936, âgé de vingt-trois ans, il fonde une troupe d'amateurs, le Théâtre du Travail (plus tard rebaptisé Théâtre de l'Équipe) et collabore avec trois amis à la composition d'une pièce intitulée Révolte dans les Asturies. En 1959, quelques mois avant de mourir, il adapte pour la scène Les Possédés, de Dostoïevski. Célébrer collectivement une insurrection ouvrière correspondait à l'idéal communiste qui l'anima pendant une brève période de sa jeunesse. À l'époque où il adapte Les Possédés, il dirige seul l'entreprise, croyant au
« spectacle total, conçu, inspiré et dirigé par le même esprit, écrit et mis en scène par le même hommel »; à ses yeux, en effet, adapter une œuvre au théâtre, c'est encore l'écrire. Parce qu'il ne cessa de s'engager en faveur de la scène, voyant dans le théâtre « le plus haut des genres littéraires et en tout cas le plus universel2 », son œuvre théâtrale mérite pour le moins autant d'attention que ses romans ou ses essais.
D'où vient donc qu'on n'en peut parler sans donner
© Éditions Gallimard,
1958, pour Caligula,
1993, pour la préface et le dossier.

1. « Pourquoi je fais du théâtre » (1959), in Tkéâtre, récits, nouvelles, Pléiade, p. 1727.
2. Ibid., p. 1726.

Préface

Préface

l'impression de plaider? Composées par un homme de métier, les pièces de Camus devraient être appréciées d'abord comme des performances théâtrales. C'est particulièrement vrai de Caligula, qu'il écrit à partir de 1938 avec l'intention d'y interpréter le rôle principal, qu'il remanie pendant la guerre, retouche après les premières représentations de 1945, puis à nouveau en
1957 et 1958, en fonction des nouvelles circonstances de sa représentation. « Pièce d'acteur et de metteur en scène », affirme-t-il, avant de s'étonner: «Je cherche en vain la philosophie dans ces quatre actes1. » D'autres l'y ont trouvée pour lui. Camus lui-même leur avait fourni des arguments : dans un compte rendu

en relation

  • Caligula : caligula
    1270 mots | 6 pages
  • Caligula
    2118 mots | 9 pages
  • Caligula
    1507 mots | 7 pages
  • Caligula
    779 mots | 4 pages
  • Caligula
    544 mots | 3 pages
  • Caligula
    18725 mots | 75 pages
  • Caligula
    583 mots | 3 pages
  • Caligula
    377 mots | 2 pages
  • caligula
    1728 mots | 7 pages
  • Caligula
    2074 mots | 9 pages