Camus , l'éranger

1420 mots 6 pages
EXCIPIT
1er mouvement : l 1 à 12 Meursault et le monde extérieur
Le retour au calme
- -L 1 « lui parti » : allusion à la scène précédente où il a rejeté l’aumônier représentant de la société et des valeurs religieuses, le secours divin par la résurrection de l’âme
Ici, pr personnel qq peu dépréciatif qui reproduit le rejet antérieur,
-« j’ai retrouvé le calme » : analyse, introspection or c’est à la fin du livre que le personnage est enfin capable de s’analyser et d’analyser le monde qui l’entoure : tout cesse de lui être égal : processus de transformation de M.
-L1- 2 ellipse sur le sommeil supposé : moment qui symboliquement marque la rupture avec le réel qu’il vient de vivre, avec la société qu’il ne peut supporter
-L 3 « je crois » : modalisation sur cette ellipse, il essaie de réorganiser le temps qui a passé et qui lui reste
Alors qu’avant, le temps de Meursault était marqué par le seul retour de la fin de semaine : il n’avait pas cs du temps, ici, cette prise de conscience d’une durée temporelle est une nouvelle indication de la transformation du personnage.
-la nature
-L 4 « avec des étoiles sur le visage » : Début de l’osmose avec la nature qui commence par la vue, 1er sens sollicité, ce n’est plus le soleil agressif de la plage
Métonymie possible pour désigner la lumière mais expression stylistiquement bp plus jolie et qui annonce le début du registre lyrique lorsqu’il va évoquer la nature.
De +, les étoiles connotent l’idée de guide, d’accès à la vérité, à la lumière : symboliquement, sa prise de conscience transparaît ds son rapport avec la nature.
L 4 l 5 des éléments naturels sont sujets grammaticaux mais sollicitent agréablement les divers sens de M à la := de l’incipit, nature hostile et agressive
Seconde fusion qui s’opère par l’ouïe « des bruits »
L5 3ème et 4 ème sens: l’odorat et le toucher
Avec rythme ternaire du sujet et métaphore renforcée par une comparaison pr insister sur la communion avec la nature ds son

en relation