caractérisation

337 mots 2 pages
La caractérisation

Concerne les adjectifs : fonctionne comme caractérisant dans un message tout ce qui n'est pas strictement nécessaire.

( Tout ce qui dépasse le purement informatif. L'énoncé littéraire est fortement marquée par la caractérisation. )

I/ les adjectifs

On distingue, les classifiants (qui énoncent une propriété objective comme carré, rectangle) et les non classifiants (engagent le jugement subjectif de l'énonciateur).
→ Parmi les nons classifiants, ont a les évaluatifs et affectif.
Les non classifiants affectifs : implique une réaction émotionelle.
Les non classifiants évaluatif : avec jugement de valeur.
Suffixes péjoratif en -âtre maisonnette, agumentatif richissime.
Hypocoristique : sert à exprimer une attitude affectueuse
La tendance naturelle de la langue, c'est-à-dire la forme non marquée, est la séquence progressive, c'est-à-dire la séquence substantive épithète (ex : une maison bleu). Le renversement de cette séquence correspond à un effet stylistique.La tendance naturelle de la langue française a une cadence majeure, ordre croissant de masse des adjectifs, c'est la séquence progressive.
L'épithète monosyllabique est volontiers antéposé (placé avant le substantif), par exemple : c'est un bel homme, plutôt que c'est un homme beau.
L'adjectif relationnel, c'est celui qui est dérivé d'un substantif (ex : élections présidentielles). Il marque une qualité occasionnelle, une dimension d'objectivité.
L'épithète antéposé fait corps avec le substantif et aura tendance à marquer une qualité constitutive fondamentale de l'objet ou à indiquer une dimension de subjectivité. L'antéposition est donc un marqueur de subjectivité, de conotations affectives et axiologiques.
L'épithète post-posé peut aussi être le résultat d'un jugement élaboré.
L'épithète de nature, (sous la plume d'Homère en particulier) : elle suppose la qualité évoquée comme esentielle à l'objet procédant de sa définition.
Il existe une antéposition, qui est dite une inversion

en relation

  • Caractère d'ulysse
    270 mots | 2 pages
  • Caractérisation
    333 mots | 2 pages
  • La notion de représentant dans la constitution de 1791
    1004 mots | 5 pages
  • La politique est elle l'affaire de tous?
    1302 mots | 6 pages
  • Parlement
    2046 mots | 9 pages
  • Le président garant dés 1959 delmas
    615 mots | 3 pages
  • Commentaire composé "tu me disais" d'andré verdett
    507 mots | 3 pages
  • étudiant
    706 mots | 3 pages
  • Analyse de la nature juridique de la vème république
    371 mots | 2 pages
  • Lettre 13
    960 mots | 4 pages
  • GUIDE EXPOSITION
    1857 mots | 8 pages
  • Révisions philo bac STL
    1440 mots | 6 pages
  • La vème république
    724 mots | 3 pages
  • Le president de la republique arbitre ou capitaine ?
    1736 mots | 7 pages
  • Plan détaillé ''le lac'' lamartine
    946 mots | 4 pages