Caro91

3376 mots 14 pages
« Une Charogne » (Les Fleurs du Mal, « Spleen et idéal »)

Compétences nécessaires

Biographie : Baudelaire, Charles (1821-1867), poète français, également critique d'art, qui ouvrit la voie à la modernité en poésie. Il naquit à Paris le 9 avril 1821. Il avait sept ans lorsque sa mère, devenue veuve, se remaria avec le général Aupick ; l'enfant n'accepta jamais cette union. Placé en pension à Lyon, il étudia ensuite au lycée Louis le Grand, où il se signala par son indiscipline. Il mena ensuite une vie de bohème à Paris, tout au moins jusqu'en 1841, date à laquelle le général Aupick, soucieux d'y mettre un terme, le fit embarquer quasi de force sur le Paquebot des-Mers-du-Sud, pour un long voyage à destination des Indes. Ce périple ancra profondément chez lui le goût de l'exotisme, thème très présent dans son œuvre.
De ce voyage, Baudelaire rapporta également les premiers poèmes de son principal recueil, les Fleurs du mal. Peu après son retour en France, en 1842, Baudelaire rencontra la mulâtresse Jeanne Duval, dont il fit la "Vénus noire" de son œuvre, l'incarnation de la femme sensuelle et dangereuse, et qu'il aima toute sa vie malgré leurs relations orageuses. Cette liaison n'empêcha pas le poète de s'éprendre plus tard de Mme Sabatier, rencontrée en 1852 ; il fit de cette femme, pour laquelle il éprouva des sentiments tout éthérés, une figure spirituelle, la "Muse et la Madone" du début des Fleurs du mal. Le jeune poète menait alors une vie de dandy et d'esthète ; à cette époque, il expérimenta aussi les "paradis artificiels" de l'opium et de l'alcool. Son train de vie ne tarda pas à écorner l'héritage paternel, qu'il avait reçu à sa majorité: pour éviter la dilapidation de ses biens, son beau-père le fit placer sous tutelle judiciaire. Le jeune poète souffrit dès lors de ne pouvoir disposer librement de son bien, et dut travailler pour vivre. C'est poussé par le besoin d'argent qu'il se lança dans la critique d'art (Salon de 1845, Salon de 1846, Salon de

en relation