catégories de proposition

315 mots 2 pages
Catégories de proposition

Activité : les propositions
Texte :
Mus grignote3. Son fin museau frétille1 autour de la noisette2 qu’il tient de ses petites pattes adroites. Il lui donne deux coups de dent ; il entreprend soudain une grande toilette, en bon petit rat blanc bien propre.
1-s’agite par de petits mouvements vifs
2-fruit du noisetier dont l’amande est appréciée pour sa saveur
3-manger lentement
Consignes :
1) relève dans le texte les verbes conjugués.
2) relève dans le texte les phrases qui constituent des propositions.
3) combien de verbes et de propositions comportent ce texte ?
4) classe ces propositions en proposition indépendante, principale et subordonnée.
Résultats attendus :(à traiter avec les apprenants)
Formulation :
Il y a en principe, autant de propositions dans une phrase qu’il y a de verbes conjugués. Une proposition peut constituer une phrase à elle seule.
Une proposition indépendante : est celle qui ne dépend d’aucune autre et dont aucune autre ne dépend.
Une proposition subordonnée : est celle qui complète une autre proposition à laquelle elle est reliée soit par : un pronom relatif (subordonnée relative), une conjonction de subordination (subordonnée conjonctive), un mot interrogatif (subordonnée interrogative), aucun mot subordonnant (subordonnée infinitive ou participiale).
Une proposition principale : est celle qui est complétée par une ou plusieurs subordonnées. Une indépendante à laquelle on ajoute une subordonnée devient principale.
Exemple : la pelouse est verte. (Indépendante)
La pelouse est verte parce qu’on l’arrose. (principale+subordonnée)
Proposition coordonnée à une autre : une proposition est coordonnée à une ou plusieurs autres propositions quand, n’étant pas sous leur dépendance, elle leur est rattachée par une conjonction de coordination (mais-ou-et-donc-or-ni-car).
Exemple : ses petites pattes sont adroites comme des mains, mais ses oreilles restent encore en éveil.
Propositions juxtaposées :

en relation

  • Theory de la traduction
    29681 mots | 119 pages
  • grammaire
    47747 mots | 191 pages
  • Fiche : acte 1 scène 1
    18385 mots | 74 pages
  • Epistemolgie kantienne.doc
    5390 mots | 22 pages
  • Mémento d’analyse grammaticale iii. l’analyse syntagmatique
    3996 mots | 16 pages
  • Etudiant fréfaisibilité
    1608 mots | 7 pages
  • Morphologie
    61287 mots | 246 pages
  • Attitudes et représentation linguistique
    7073 mots | 29 pages
  • Droit administratif; droit de l'environnement
    373 mots | 2 pages
  • Syntaxes
    39185 mots | 157 pages