Chansons : exploitation pdagogique

1092 mots 5 pages
Chansons : exploitation pédagogique
Les chansons sont d’excellents vecteurs culturels. En recherchant des textes qui traitent du même thème, vous pouvez faire étudier à vos élèves la diversité des regards portés sur une valeur, un pays, une culture, un phénomène…
Diverses approches sont envisageables. Ainsi, vous pouvez rapprocher des chansons francophones de paroles dans votre propre langue et faire une comparaison. Comment est traité le thème de la jeunesse, de la famille ou encore des origines dans votre culture et dans l’une ou plusieurs des cultures de langue française ?
Autre approche : vous pouvez comparer plusieurs textes en français et confronter leurs messages. Selon la génération ou les opinions de l’artiste, il y a souvent de très nettes différences !

"liberté"

La liberté est un thème qui traverse l’histoire de la chanson. La sélection d’artistes ci-dessous reflète plusieurs époques, des revendications diverses et une approche très générationnelle de la liberté ! Si les aînés l’envisagent sous un angle politique, les plus jeunes évoquent surtout leur degré d’autonomie et de prise d’initiative, comme le montrent les refrains reproduits ci-dessous :
Serge Reggiani : "Ma Liberté" dans Les loups sont entrés dans Paris (1967)
Ma liberté / Longtemps je t'ai gardée comme une perle rare.
Ma liberté / C'est toi qui m'as aidé à larguer les amarres
Michel Fugain : "La liberté, demandez-la" dans Un café et l’addition (1988)
Demandez la liberté / Demandez-la
Demandez la liberté / De Mandela
Pierre Perret : "Amour Liberté Vérité" dans Pierrot la Révolte (1994)
Amour liberté vérité / Il faudra choisir
Amour liberté vérité / Plutôt qu'obéir
Mano Solo : "La Liberté" dans Je sais pas trop (1997)
La liberté ou la mort / J’aurais eu les deux
La liberté ou la mort / C’est mieux que de finir vieux
Florent Pagny : "Ma liberté de penser" dans Ailleurs Land (2003)
Je peux bien vendre mon âme au Diable / Avec lui on peut s’arranger,
Puisque ici tout est

en relation

  • rgrhehedrh
    9074 mots | 37 pages
  • la violence
    10148 mots | 41 pages