Comment les philosophes des lumières ont il conquit l’europe cultivée, d’après micromégas, de voltaire ?

809 mots 4 pages
Au 18eme s, les philosophes des Lumières français ont conquis l’Europe cultivée : « Il s’est fait une révolution dans les esprits (…). La Lumière s’étend de tous côtés » écrit Voltaire en 1765. Dans Micromégas, Voltaire nous invite dans un voyage cosmique, loin des territoires habituels. Il nous dépayse dans «un conte fantastique » qui nous entraîne loin de nos certitudes habituelles. Le cheminement des deux acolytes nous emmène sur les différentes planètes du système solaire, avec comme point de chute la Terre, et la découverte de l’espèce humaine, appelée ici « les atomes qui parlent ». Les philosophes se comportent comme des phares, ils veulent éclairer des hommes de leur valeur : la raison.

Pour commencer, il faut définir ce que l’on entend par raison pour mieux comprendre les intentions de l’auteur.
Voltaire se considère comme un philosophe qui fait appel à sa raison plutôt qu’aux préjugés auquel il aurait pu être éventuellement confronté, pour partir d’un point de vue vraiment neutre, et analyser la situation dans sa globalité. Il s’appuie sur des connaissances fondées sur l’expérience personnelle, et sur l’usage des sciences plutôt que sur les idéologies imposées pas l’Eglise.

Un des principes des philosophes des Lumière est de diffuser le savoir pour éclairer le peuple. Le fait que ce récit se passe, pour la plus grande majorité, hors de notre planète, peut être en quelque sorte un but nouveau que se donne Voltaire : éclairer les populations les plus lointaines, les observer, et en tirer des leçons qui pourront lui être bénéfiques par la suite.

Lors de la venue sur Terre de Mr. Micromégas et du Saturnien, ils font en quelque sorte une redécouverte de notre monde, l’observant d’un point de vu externe sous toutes ses formes, ce qui rejoint un des principes des philosophes des Lumières : l’observation rigoureuse et minutieuse qui amène à une réflexion. Ce principe est très clairement expliqué dans un Extrait de l’Encyclopédie, 1751-1772 «

en relation

  • Littérature française ma
    49830 mots | 200 pages
  • La_Litterature_francaise
    246784 mots | 988 pages
  • la litterature française pour les nuls
    246771 mots | 988 pages
  • ldp methodesetpratiques 2011
    165647 mots | 663 pages