comment montesquieu

482 mots 2 pages
Séance n°1 : introduction et plan.
Introduction :
« Le partage des trois pouvoirs constitue proprement ce qu’on nomme république, comme la réunion des trois pouvoirs constitue ce qu’on nomme monarchie ». Né à Grenoble en
1715 et mort en 1780, Étienne Bonnot de Condillac reprend la thèse de Locke dans son œuvre
« Le cours d’études » publié en 1755. Cette critique directe de l’absolutisme français tend à démontrer que la concentration des pouvoirs dans les seules mains du monarque absolu relève essentiellement d’une forme de despotisme ou de tyrannie, où les droits et les libertés ne sont pas garantis.
Le texte à étudier est un extrait de « L’esprit des Lois » de Montesquieu, publié à Genève en 1748, son œuvre majeure et symbolisant la pensée des Lumières. Le livre XI, chapitre 6 sur la constitution d’Angleterre a permis à Montesquieu de devenir le théoricien de la séparation des pouvoirs, arme absolue pour critiquer le modèle français de la monarchie absolue.
Charles de Montesquieu (1689-1755), est un parlementaire issu de la noblesse bordelaise. Auteur notamment des « Lettres persanes » en 1721 et des « Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence » en 1734, ces nombreux voyages notamment en Angleterre, a éveillé l’esprit critique de l’auteur sur des sujets comme l’arbitraire des juges, la monarchie constitutionnelle ou encore la séparation des pouvoirs. C’est donc à juste titre que ce philosophe s’inscrit dans l’esprit du siècle des Lumières.
Inspirés par les penseurs du XVIIe siècle comme Thomas Hobbes ou John Locke, la philosophie des Lumières est un mouvement de libre réflexion sur les maux de la société française. Voltaire, Diderot, Rousseau ou Condillac s’inscrivent dans cette mouvance tendant vers une construction de l’avenir garantissant des libertés et des droits pour les individus. La monarchie absolue française cristallise la critique des Lumières sur la concentration des pouvoirs et l’arbitraire

en relation

  • Comment montesquieu dénonce l'esclavage?
    1742 mots | 7 pages
  • Montesquieu - comment peut-on être persan ?
    428 mots | 2 pages
  • Montesquieu (1689- 11755) « comment peut-on être persan ? »,
    1493 mots | 6 pages
  • Les Lettres Persanes
    928 mots | 4 pages
  • Commentaire de texte - lettres xxx des lettres persanes
    683 mots | 3 pages
  • aaaaa
    1922 mots | 8 pages
  • Questions bac français
    1067 mots | 5 pages
  • Montesquieu
    1532 mots | 7 pages
  • Analyse lettre persanne 99
    949 mots | 4 pages
  • L’esclavage des nègres, montesquieu
    445 mots | 2 pages