Comment se libérer de la tyrannie du désir? philo

Pages: 9 (2097 mots) Publié le: 17 mars 2013
L’être humain a pour différence avec l’animal le fait qu’il ne se contente pas simplement d’assouvir des besoins primaires se répétant de manière cyclique comme la faim, le sommeil… Il peut non seulement les différer, mais peut également avoir des besoins indéterminés, c’est ce qu’on pourrait appeler le désir. Le désir anime l’essentiel d’une vie humaine : désirs amoureux, de conquêtes, degloire… Conscients, ou même inconscients, ils font qu’une vie « vaut la peine d’être vécue ». Sans désirs nous perdons le goût de vivre, nous sommes condamnés à l’ennuie ou à la mort. Pourtant, la raison met en garde contre les désirs fous et leurs illusions, et la morale engage à maîtriser ses désirs pour ne pas devenir leur esclave. Ainsi, nous pouvons dire que le désir peut exercer sur nous un rapportde soumission et de domination ; le maître serait le désir, imposant sa volonté et nous, nous serions l’esclave, qui devons assouvir cette volonté. En effet, nous pourrions parler de tyrannie du désir, car nous ne pouvons les métriser par la raison. Cependant, si nous pouvons dire que le désir est naturel, nous pouvons également affirmer qu’il est déficient. En effet, le désir nous fait ressentirun sentiment de manque, quelque chose qui doit être comblé, autrement dit une recherche continuelle de satisfaction. C’est uniquement l’Homme qui a cette capacité à désirer le superflu, l’inutile, ce qui est contraire à l’animal. Puisque ces désirs sont des spécificités de l’être humain, nous pouvons dire qu’y renoncer serait renier son humanité. Toutefois, peut-on se libérer de la tyrannie dudésir ?

Tout d’abord, pour Spinoza, philosophe Hollandais, le désir est quelque chose de naturel. En effet, il naitrait des interactions de l’âme et du corps. Ce désir permettrait également à notre âme de devenir active et passive à la fois, et cela laisserait notamment un sentiment de conscience ainsi que de volonté. Cette interaction va impliquer que la perversion de la nature par le désir estune conséquence du fonctionnement de la nature humaine, et de la nature elle-même. Cependant, il resterait possible de maîtriser ce mécanisme, cette interaction en le ramenant à la simple expression de la nécessité naturelle. C’est la raison, qui toute fois peut corriger les interprétations par défaut du désir. Elle peut par exemple diriger l’imagination pour l’empêcher de fantasmer ou encorel’imiter l’emprise que la passion exerce sur nous de sorte à ce que nous puissions agir de manière efficace. Toute fois, le désir est non seulement naturel mais il peut également être déterminé en terme de mouvement et de force. Dans une telle perspective, le désir cesse potentiellement d’être quelque chose d’obscure et de confus qui relèverait de l’inspiration plutôt que de la raison, et qui doubleraitnotre âme en la faisant agir sans raison apparente mais au gré des impulsions contradictoires. L’étude de la physique de la physique nous permet de connaitre les forces de la nature et la matière dont elles mettent en mouvement les corps naturels ainsi que de comprendre qu’il en est de même pour notre propre individu. L’être humain fait donc tout simplement parti de la nature comme le dit lacitation de Spinoza « l’être humain n’est pas un empire dans un empire ». Enfin, un retournement de situation est cependant possible : la libération de la servitude des passions. Le mot « servitude » renvoie à la condition de l’esclave qui est une personne dépourvue de volonté propre ou qui doit subordonner sa volonté à celle de son maître. Ce retournement de situations dont nous parlons seraitpossible parce que nous pouvons passer de l’ignorance à la connaissance, de l’impulsion à la volonté et de la nécessité à la liberté. L’être humain ne peut pas déroger à la necessité naturelle, mais il lui est possible d’orienter cette nécessité de sorte à ce qu’elle soit à son avantage. La raison peut, et doit diriger nos actions. Pour cela, il est nécessaire que notre raison découvre les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Libérer le désir ou se libérer du désir ?
  • Doit-on libérer le désir ou se libérer du désir ?
  • Faut-il se libérer du désir ou libérer le désir
  • Doit-on libérer le désir ou se libérer du désir ?
  • Doit on se libérer du désir ou libérer son désir ?
  • Faut-il libérer le désir ou se libérer du désir ?
  • Faut-il libérer le désir ou se libérer du désir ?
  • Faut-il libérer le désir ou se libérer du désir ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !