Commentaire « analyse de l’éthique dans la prise de décision du manageur opérationnel. etude qualitative et proposition d’une échelle de mesure » de jean-jacques nillès

Pages: 7 (1536 mots) Publié le: 16 août 2011
« Analyse de l’éthique dans la prise de décision du manageur opérationnel. Etude qualitative et proposition d’une échelle de mesure » de Jean-Jacques Nillès

Le texte analysé est une étude du professeur Jean-Jacques Nillès, Maître de Conférences en sciences de gestion à l’Université de Savoie. Il se base sur les accords de la Commission Européenne (Sommet de Lisbonne 2001) qui nous place laRSE comme champs important dans l’activité commerciale. Il précise les champs externes : les relations équitables avec les parties prenantes, l’intégration dans les territoires, ou les préoccupations environnementales et les axes internes à l’entreprise (la réduction des couts type CO2, la santé, la sécurité, l’ergonomie des postes et surtout l’impact dans la gestion des ressources humaines. Eneffet, la GRH (gestion des ressources humaines) possède elle-même différents champs d’actions : recrutement non discriminant, amélioration des systèmes d’information, la conciliation vie privée/vie professionnelles, l’égalité hommes/femmes en termes de rémunération et de progression de carrières. « C’est sur cet axe GRH que s’inscrit, pour une part, l’éthique managériale »

Dans le cadre de laRSE ne peut se développer d’après JJ NILLES que si le comportement des équipes managériales est éthique. Il parle « d’éthique dans les comportements professionnels des manageurs de l’entreprise ». Il place l’éthique comme une compétence managériale. En effet, avec des managers aux responsabilités de plus en plus importantes, avec un impact de plus en plus direct sur l’activité globale del’organisation, l’éthique prend toute sa place. En ce sens que le comportement éthique assure des règles et des repères pour les collaborateurs. L’éthique permet la cohésion de groupe, et en cas de conflits permet d’assurer le dialogue. Autre vertu de l’éthique managériale, elle permet d’assurer l’implication du personnel, l’éthique étant un modèle de travail. Cependant, l’éthique semble relever d’unedémarche personnelle. Le travail de l’auteur est de définir, si l’on part du postulat que l’éthique est une compétence clé pour le management, comment peut elle améliorer l’efficacité des équipes de travail et surtout comment peut elle être un levier d’aide à la décision pour le manager ?

Dans un premier temps, l’auteur a effectué une analyse des situations rencontrées par son échantillon decontexte où ils ont du faire appel à leur éthique et le sens donné à ces actions.
Pour commencer son analyse, il définit l’éthique selon les notions suivantes : déontologie et morale.

Il reprend les travaux de Saudan qui définit l’éthique comme le cadre théorique et la morale comme l’aspect pragmatique des relations interprofessionnelles. En effet, il explicite l’éthique comme une accumulation devaleurs et d’intérêts divergents dans une optique de justification des choix. Il ne peut y avoir de consensus dans l’éthique. Cependant il n’exclu pas le fait que l’éthique débouche sur des actions concrètes. La morale, quant à elle, représente les normes collectives, « qui se veulent universelles et inconditionnelles ». L’éthique s’inscrit dans la morale. Pour toute décision, l’éthique faitappel à la morale. L'éthique fait appel aux dispositions de la volonté individuelle à agir en vue du bien (Ricoeur). D’après son étude, l’éthique et la morale ne sont pas substituables, mais complémentaires.

Nillès nous parle ensuite du lien entre éthique et déontologie. Cette dernière notion est « la science de ce qu’il faut faire », il parle de morale professionnelle. Il assimile plus ladéontologie à la morale par son caractère « prescriptif et contraignant ». Ce qui différencie l’éthique et la morale c’est le contexte propre à la situation du décideur. « L'éthique est ainsi la réflexion qui permet d'assurer l'articulation entre les impératifs d'ordre moral et la déontologie au sens large. Cette articulation est réalisée grâce à la mise en œuvre des vertus dans la décision...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !