Commentaire, cahier d'un retour au pays natal (1947), aimé césaire

731 mots 3 pages
1) Comme le prophète, il rappelle à temps et à contretemps la valeur du mode de vie traditionnel des antillais, peuple sensible à la poésie (d'une pensée jamais lasse). Le paradis perdu et ses images d'une vie idyllique (le fleuve des tourterelles et les trèfles de la savane) est conforté par les allitérations en « t », « r », « f » et surtout par la douceur des sonorités. Il se prémunie contre la contagion de la civilisation occidentale qui apparaît dans la construction orgueilleuse de buildings de vingt étages, orgueil qui engendre la dégénérescence physique et morale à laquelle font allusion les ambiances crépusculaires, le sacré soleil vénérien et plus généralement la métaphore de la putréfaction. A l'inverse de l'occidental qui élève des constructions orgueilleuses, il se présente comme l'homme des profondeurs. La certitude d'un horizon l'autorise à s'exprimer dans un style lyrique et accusateur à l'égard de ceux qui restent complices du désastre. L'invective de son adversaire est accentuée par la régularité du rythme et la répétition de "gueule".
2) Les procédés concernant l'organisation de la phrase.
Les images fortement dévalorisantes, l'antillais complice des européens est assimilé à des insectes, hannetons de l'espérance et punaise de moinillon qui renvoie à sa confiance naïve ou paresseuse face aux fausses promesses des hommes politiques, et peut-être des autorités religieuses. Il les accuse de porter malheur à leur peuple en les traitant de mauvais grigris. Par la suite, il les traite de lépreux aux chairs en décomposition qui acceptent le mensonge et ne protestent pas lorsque la vérité est bâillonnée.

II. La nature restaurée

L'anaphore du petit matin implique la métaphore de la longue nuit de la colonisation présentée comme le règne de l'empire du mal. Dans le premier paragraphe, le poète amorce la dénonciation des plaies physiques et morales de son peuple ; ce thème est repris dans le second paragraphe qui lui est entièrement consacré.
Face

en relation

  • Poesies
    1649 mots | 7 pages
  • Cahier d'un retour au pays natal
    2948 mots | 12 pages
  • Aimé césaire
    2278 mots | 10 pages
  • Aimé Césaire
    2230 mots | 9 pages
  • 100 Cesaire
    8056 mots | 33 pages
  • Césaire
    1292 mots | 6 pages
  • Cesaire
    3271 mots | 14 pages
  • Aimé césaire: cahier d'un retour au pays natal. (commentaire)
    7404 mots | 30 pages
  • Cahier d'un retour au pays natal
    13569 mots | 55 pages
  • Discours sur le colonialisme
    2452 mots | 10 pages