Commentaire composé, la nausée - sartre

677 mots 3 pages
Dans cet extrait, pris dans le roman La Nausée (1938) de Jean-Paul Sartre, Antoine de Roquentin a la révélation de la contingence (la coïncidence, les choses se passent par hasard) en contemplant une racine de marronnier dans un jardin public. Il réalise que les choses existent et qu’il leur donne de l’essence en les décrivant.

Dans ce commentaire je me propose d’analyser cette existence. Mon but est de démontrer que les gens existent comme des objets, mais qu’ils sont conscients de leur existence, qu’ils sont libres. Et avec « libre » je veux dire ici : la possibilité de prendre des décisions. Je vais également essayer d’établir la contingence de l’existence.

On peut remarquer la similarité entre Roquentin et les choses dans les deux phrases suivantes :
« Les arbres flottaient » « […] je flottais »
L’emploi du même verbe « flotter » montre qu’il y a un lien entre les deux. Je flottais comme les arbres flottaient. Dans un sens ils sont pareils, mais il y a une différence importante entre les arbres ou choses et Roquentin que je vais montrer ci-dessous.

Pour un existentialiste le défi de chaque individu, dans son existence absurde et dénuée de sens, est de se servir de la liberté pour construire sa propre philosophie et donc de donner un sens à son existence. Mais les gens ont souvent peur de cette grande responsabilité, elle conduit de nombreuses personnes à ignorer leur propre existence de sorte qu’ils ne perçoivent plus leur vie.
« […] ces deux-là continuaient à exister quelque part dans Bouville »
Bien que le couple existe ils ne sont pas conscients de leur être. Roquentin en revanche est très conscient des existences des choses. Il donne une description phénoménologique (il essaie de voir les choses, sans préjuge, comme ils se présentent) des choses qu’ils voit, ce qui est très existentialiste. « Las et vieux, ils [les arbres] continuaient d’exister, de mauvaise grâce, simplement parce qu’ils étaient trop faibles pour mourir, parce que la mort

en relation

  • Commentaire compose de la nausee sartre
    53979 mots | 216 pages
  • Existentialisme francais
    10466 mots | 42 pages
  • Pour entrer seulement
    3293 mots | 14 pages
  • Compte rendu du dernier jour d'un condamné
    1483 mots | 6 pages
  • Fiches de lecture
    2540 mots | 11 pages
  • Le procès, l'étranger, a.camus
    920 mots | 4 pages
  • Corpus
    1187 mots | 5 pages
  • Autobiographie 20siecle
    7326 mots | 30 pages
  • Sartre, l'imaginaire, perception, imagination, conscience.
    3731 mots | 15 pages
  • Hey girl
    1968 mots | 8 pages