Commentaire composé : les deux coqs

Pages: 12 (2848 mots) Publié le: 28 novembre 2012
I. Un jeu entre deux mondes : la fable réversible


Introduction :


Il est intéressant de noter en effet que toute la fable repose sur un principe d’inversion : La Fontaine mélange volontairement le monde humain et le monde animal, la grandeur épique et le trivial, et en cela, la fable suit assez volontairement la tradition du genre avec néanmoins certaines inventions.
A. Entre l’homme etl’animal
Ce procédé se trouve dans la majorité des fables du recueil. Il n’est pas étonnant de le rencontrer ici :

1. Le bestiaire

Les personnages de la fable sont tous des volatiles : deux coqs, une poule, un vautour. Ils conservent leurs attributs d’animaux : la « crête », le « plumage », le « bec », les « flancs », le « caquet » (suites de gloussements et de petits bruits émis par lapoule après la ponte), « l’ongle du Vautour » … On entend même les ailes du coq qui « battait l’air ». C’est tous les membres de cette « gent qui porte crête », admirable périphrase pour désigner les habitants de cette basse-cour, qui défilent sous la plume de La Fontaine. Il donne ainsi à voir une scène de poulailler (« Son vainqueur sur les toits/S’alla perché), une simple « prise de bec ».

2.L’animal humanisé

Pourtant, l’association de certains termes, l’utilisation d’actions proprement humaines donne à ce « combat » un réalité plus sociale : la basse-cour devient alors « voisinage », le terme connoté de « gent » (Ensemble d'individus possédant un caractère physique, moral ou intellectuel commun; exerçant une même activité, appartenant à une même classe sociale) et de « spectacle», qui confère un intérêt visuel au banal combat. L’opposition entre « vainqueur » et « vaincu » présente la même idée d’une hiérarchisation social et humaine entre les volatiles. Certains verbes étonnent par leur caractère résolument humain: « pleura » (l.12), « s’armait » (l.18), « chanter » (l.20), « faire le coquet » (l.26) … Enfin, les humeurs de ces coqs n’ont rien d’animal : « ses amours »(l.12), « fier » (l.13), « sa haine et son courage» (l.15), « une jalouse rage » (l.18), l’ « orgueil » (l.23) … De plus, l’évocation des poules ne laisse aucun doute : « Hélène au beau plumage », « des femmes en foule » … C’est bien d’hommes qu’il s’agit.
Cette première analyse nous permet donc de dire que cette fable au premier abord reste dans la continuité de son modèle antique ; La Fontaineprend pour acteurs des animaux mais la majuscule des noms communs (« Coqs », « Poule », « Vautour » …) montre bien l’aspect archétypal de ces animaux, dont l’animalité permet la caricature d’un vice humain. Le coq ne supporte pas la concurrence, la poule est une figure attirante …

B. Le burlesque

La Fontaine reflète peut-être davantage le goût de son époque dans sa manière de traiter leburlesque. Pour en donner une définition simple, on peut dire qu’au XVIIème, c’est un genre parodique souvent en vers dont le propos est de travestir de manière comique soit le plus souvent une œuvre de style, noble, en prêtant aux héros des actions et des propos vulgaires et bas : Scarron a mis l'Énéide en vers burlesques ; soit, inversement et plus rarement, un sujet peu élevé en prêtant auxpersonnages des actions et des propos élevés et nobles (le terme exact est dans ce cas héroï-comique). C’est sous sa première forme qu’il apparaît dans Les deux coqs.

1. Un jeu avec une culture préexistante : la Guerre de Troie

La fable, première originalité, se veut une réécriture, non d’Esope ou de Phèdre, mais d’Homère et de son Iliade. La scène de bas-cour est alors transposée dans le registreépique, ce qui ne manque pas de produire un effet comique. L’évocation de certains grands noms de la légende nous place dans une intertextualité dégradée : « Amour, tu perdis Troie », cette formule solennel soulignée par l’apposition du sujet et la tournure vocative (apostrophe) fait directement référence à l’origine de la Guerre de Troie, l’enlèvement d’Hélène par Pâris. Autre exemple : le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire composé les deux coqs
  • Commentaire compose: La fable les deux coqs
  • Les deux coqs, la fontaine, commentaire composé
  • Commentaire composé- les deux coqs, la fontaine
  • Commentaire composé- les deux coqs, la fontaine
  • Commentaire composé- les deux coqs, la fontaine
  • Commentaire "les deux coqs"
  • Commentaire des deux coqs de la fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !