Commentaire de republica début du livre i, cicéron

1360 mots 6 pages
Marcus Tullius Cicero ou Cicéron est un homme politique romain qui vécut de 106 avant JC à 43 avant JC, soit durant la fin de la période de la République romaine. Il reste célèbre pour avoir déjoué la conjuration de Catalina lors de son consulat, en 63 avant JC mais aussi pour ces grands talents d’orateur. Mais suite à cette victoire, qui lui apporta plus d’ennuis que de privilèges, Cicéron est de plus en plus évincé du pouvoir et il se retire en 50 avant JC de la vie politique même s’il y garde une grande influence. Parallèlement, Cicéron est connu par ces ouvrages sur la rhétorique comme De Oratione mais aussi philosophiques tel que De Republica, publié en 54 avant JC, dialogue argumentatif traitant sur le sujet de l’État en autre.
Dans ce passage, au début du livre I, lors d’une conversation entre Philus et Lélius sur un phénomène astronomique que ce dernier juge insignifiant, Philus prend la défense de l’astronomie et veut montrer son importance. Pour cela, il parle d’une anecdote au sujet d’Archimède qui a crée une sphère capable de représenter les cieux connus des Anciens.
A travers cette anecdote, Philus fait une description scientifique des sphères lui permettant ainsi de faire l’éloge de la science notamment celle des Grecs.

La description scientifique voulue se démontre d’abord par le plan de l’extrait puis par la description des deux sphères de façon précise, notamment par la complexité des mécanismes de ces appareils.

Afin d’amener son interlocuteur vers l’anecdote, Philus donne, en premier lieu, son point de vue, sa thèse de la première ligne jusqu'à la quatrième par une métaphore sur l’habitation avec les expressions « demeure de l’Homme »l1 et « maison » l2 de plus la comparaison « aussi vaste que le monde » l2 montrent que la possibilité de connaissance de l’Homme est immense. En outre, l’expression « que les Dieux ont voulu »l2 démontre que la science est une volonté divine d’où son importance, de plus la phrase exclamative «combien de

en relation

  • Cicéron, de republica, age d'or de la république
    2146 mots | 9 pages
  • Jfdkhgfer
    3458 mots | 14 pages
  • Philosophie politique classique
    48276 mots | 194 pages
  • Histoire des idees politiques
    30170 mots | 121 pages
  • Hugues des hazards : un évêque à la page
    12792 mots | 52 pages
  • Introduction historique. droit première année
    35603 mots | 143 pages
  • Cours introduction historique au vocabulaire juridique
    35654 mots | 143 pages
  • Histoire des idées politiques
    47207 mots | 189 pages
  • histoire des institutions de l'antiquité
    150345 mots | 602 pages
  • Histoire de la pensée juridique
    38523 mots | 155 pages