Commentaire de republica début du livre i, cicéron

Pages: 6 (1360 mots) Publié le: 17 mars 2013
Marcus Tullius Cicero ou Cicéron est un homme politique romain qui vécut de 106 avant JC à 43 avant JC, soit durant la fin de la période de la République romaine. Il reste célèbre pour avoir déjoué la conjuration de Catalina lors de son consulat, en 63 avant JC mais aussi pour ces grands talents d’orateur. Mais suite à cette victoire, qui lui apporta plus d’ennuis que de privilèges, Cicéron estde plus en plus évincé du pouvoir et il se retire en 50 avant JC de la vie politique même s’il y garde une grande influence. Parallèlement, Cicéron est connu par ces ouvrages sur la rhétorique comme De Oratione mais aussi philosophiques tel que De Republica, publié en 54 avant JC, dialogue argumentatif traitant sur le sujet de l’État en autre.
Dans ce passage, au début du livre I, lors d’uneconversation entre Philus et Lélius sur un phénomène astronomique que ce dernier juge insignifiant, Philus prend la défense de l’astronomie et veut montrer son importance. Pour cela, il parle d’une anecdote au sujet d’Archimède qui a crée une sphère capable de représenter les cieux connus des Anciens.
A travers cette anecdote, Philus fait une description scientifique des sphères lui permettant ainside faire l’éloge de la science notamment celle des Grecs.

La description scientifique voulue se démontre d’abord par le plan de l’extrait puis par la description des deux sphères de façon précise, notamment par la complexité des mécanismes de ces appareils.

Afin d’amener son interlocuteur vers l’anecdote, Philus donne, en premier lieu, son point de vue, sa thèse de la première ligne jusqu'àla quatrième par une métaphore sur l’habitation avec les expressions « demeure de l’Homme »l1 et « maison » l2 de plus la comparaison « aussi vaste que le monde » l2 montrent que la possibilité de connaissance de l’Homme est immense. En outre, l’expression « que les Dieux ont voulu »l2 démontre que la science est une volonté divine d’où son importance, de plus la phrase exclamative «combien devérités, que de choses importantes nous seront éternellement cachées ! » a un caractère emphatique qui renforce sa thèse de l’importance de l’astronomie. Ensuite, Philus illustre ces propos par l’anecdote, qui va de la cinquième ligne à la dernière, longue marquant son côté capital au raisonnement de Philus. D’autre part, pour assurer à son locuteur, le bon choix de cette anecdote, il met en valeur laformule « un prodige exactement semblable »l7 par l’adverbe qui renforce la similitude du phénomène avec celui présent, ancrant ainsi l’anecdote dans le réel. Il fait une plaidoirie basée sur la conviction et met en avant une forme de raisonnement avec un argument puis une illustration ce qui donne un aspect précis et rigoureux au passage qui semble alors à un traité scientifique. La descriptiondes sphères va appuyer sur l’allure scientifique du texte.
Philus pour décrire les deux sphères fait appel à un personnage historique « Gallus» ls5, 8, 14, 16 et 25, grand scientifique romain comme le montre les superlatifs « un des plus savants hommes de notre pays »l5 et « scientissime »l14, de façon très scientifique, qui lui sert d’argument d’autorité et souligne l’explication scientifique. Ladescription des sphères est non ambiguë pour faire la différence entre les deux grâce à l’utilisation de pronoms démonstratifs différents pour les nommer, « illa» l12, 16 et 21 et « hoc » l19 ou « hanc »l25, et suivant les règles de grammaire avec illa, démonstratif montrant l’éloignement, pour la plus ancienne et hoc, signifiant une proximité, pour la plus récente. De plus, elles sont décritesde façon très précise par de nombreux adjectifs qualificatifs comme « solidae »l16, solide « plenae »l16, pleine, et « vetus » l16, ancienne pour la première sphère adjectifs inversés implicitement pour l’autre sphère avec l’expression « hoc autem sphaerae genus » l19, cette sphère d’un autre genre, littérairement. De surcroit, la présence d’un champ lexical de la technique avec « rationem »l14,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire ciceron de republica
  • Commentaire karl marx, capital livre i
  • Commentaire Ulpien livre Ier des Institutes (1,4,I)
  • Cicéron, de republica, age d'or de la république
  • Commentaire Livre I Du Contrat Social
  • Commentaire littéraire de "la chasse aux pommes" de jean-jacques rousseau, confessions, livre i
  • Chartreuse de parme-commentaire composé-chapitre 2 (livre i)
  • Montaigne, les essais, livre i, chapitre xxvi, commentaire composé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !