commentaire Le Chiendent

Pages: 7 (1731 mots) Publié le: 8 janvier 2014

Commentaire de texte sur Le Chiendent de Raymond Queneau

Raymond Queneau est un romancier, poète, et dramaturge français du XXème siècle (1903-1976). Il a fait partie du mouvement surréalisme. Cet auteur publia différentes œuvres comme Pierrot mon Ami en 1942, ou bien Les Fleurs bleues en 1965. Nous allons étudier un extrait de son œuvre Le Chiendent, publié en 1933, où noussommes au début du roman et Pierre Le Grand est un oisif rentier qui passe le temps en observant les gens de la terrasse d’un café. Quelle vision de la société nous est donnée à travers ce début de récit ? Dans un premier temps nous verrons que c’est une vision d’une vie quotidienne sans consistance, et dans un second temps nous ferons le constat que c’est une vie imposée par la société.Nous allons voir que c’est une vision d’une vie quotidienne sans consistance.
Tout d’abord, nous analyserons la monotonie de la vie de Pierre, le rentier. Par exemple, les lignes 1 et 2 désignent le rentier, elles nous montrent son intérêt d’observer la sortie des travailleurs. La métaphore, « il étendait la main et saisissait quelque chose » à la ligne 13, nous montre l’une deshabitudes du rentier qui est d’observer les autres, c’est peut-être un signe d’ennui. Le champ lexical de l’habitude est présent entre les lignes 25 et 29, avec « place habituelle » et « cette habitude » que l’on peut relever à la ligne 25, puis il y a « à cette même place » à la ligne 27. Celui-ci renforce le côté monotone de la vie de cet homme, car même si il ne travaille pas, ses journées seressemblent toutes. Le retour en arrière, « Le premier jour qu’il était venu dans ce café, il fuyait la pluie et n’hésita pas à choisir une place, précisément la seule qui restât » aux lignes 26 et 27, nous permet de comprendre que sa vie est une accumulation d’habitudes. Il observe les autres peut-être parce qu’il s’ennuie dans sa vie, il souhaite s’évader de son quotidien. A la ligne 29, on nousconfirme qu’il observe les autres par ennui, et que son autre habitude et de boire un verre d’alcool, cela est renforcé par le déterminant possessif « son ».
Pour terminer cette première partie, nous verrons que l’on nous fait le récit d’une journée habituelle d’une famille banale. Entre les lignes 14 à 23 on nous décrit le quotidien de la silhouette du travailleur et de sa famille chezlui qui est caractérisée par des habitudes, comme s’assoir en attendant de manger et avoir un journal dans les mains. A la ligne 23, « La femme lava la vaisselle et s’occupa de divers travaux ménagers. Et lorsque 10 heures vinrent, le trio pionçait » nous montre que c’est à nouveau les habitudes quotidiennes qui prennent le dessus, comme dormir a vingt-deux heures. Le narrateur réalise une satire,et adopte la vision satirique. Aux lignes 40-41, « L’enfant, les coudes sur la table, apprenait par cœur une liste de batailles ; la femme, rentrée avant lui, commençait les travaux ménagers ; l’habitude » insiste de nouveau sur le quotidien de la silhouette avec la notion de l’habitude.
Pour conclure cette première partie, nous pouvons dire que c’est une vision d’une vie quotidiennesans consistance car il y a la monotonie de la vie de Pierre le rentier, et parce que c’est le récit d’une journée habituelle d’une famille banale.
Voyons maintenant que c’est un constat d’une vie imposée par la société.
Pour débuter, nous allons découvrir que c’est une vie réglée par le travail. A la ligne 2, la répétition du verbe « s’agiter » insiste sur l’idée demouvement. Aux lignes 3-4 il y a une description péjorative du lieu avec l’hyperbole « d’une bâtisse immense et insupportable » et une comparaison « un édifice qui paraissait un étouffement dans une banque ». C’est un lieu oppressant, ce que confirment les métaphores « se dégagea du mur » à la ligne 3 et « détachée du mur » à la ligne 4. Ce n’est pas un lieu d’épanouissement personnel. Entre les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire compose sur le chiendent
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire
  • Commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !