Commentaire: "le legs de la mere" de jean jacques rousseau livre 1 1

Pages: 6 (1358 mots) Publié le: 6 octobre 2012
PROPOSITION DE COMMENTAIRE COMPOSÉ : LIVRE I DES « CONFESSIONS »
Avant de composer le commentaire, il faut lire le texte plusieurs fois en l’observant et en l’analysant.
Jean-Jacques et la lecture
Introduction : Chapeau d’introduction à élaborer : bien revoir la technique.
Le texte à étudier se situe au début des Confessions. Jean-Jacques nous a présenté ses parents, son père IsaacRousseau, et sa mère Suzanne Bernard. Il nous a raconté également que sa naissance a coûté la vie à sa mère. Il déclare même que sa venue au monde fut le premier de ses malheurs. Il se dépeint comme ayant reçu de ses parents un coeur sensible qui a causé tous les désagréments de sa vie. L’épisode raconte une enfance singulière placée sous le signe du bonheur de la lecture. Il conviendra de mettre envaleur la manière avec laquelle l’autobiographe recompose un événement unique de son enfance et la façon dont il retranscrit un bonheur singulier, et d’étudier la distanciation du narrateur par rapport à son bonheur.
I) RECOMPOSITION D’UN ÉVÉNEMENT UNIQUE
1) Il veut convaincre le lecteur de l’originalité de cet événement : étude de la structure du texte. Il commence par énoncer un principe universelqu’il applique à son cas particulier et qu’il illustre par un exemple précis se rapportant à sa petite enfance. À partir de cet exemple, il émet un jugement sur l’élaboration de sa personnalité. Il allie ainsi deux types de raisonnements rationnels : d’abord la déduction et ensuite l’induction. Ces deux méthodes révèlent la force du raisonnement : le narrateur encercle son lecteur pour le faireadhérer à sa thèse. Il désire que son lecteur devienne un lecteur idéal, un lecteur selon son coeur. Le discours apparaît bien ici comme un acte illocutoire. D’ailleurs dans cette recomposition, le narrateur met en valeur un détail important :
2) Les livres lui viennent de sa mère.
Par la lecture, l’enfant et son père retrouvent l’objet aimé. les livres sont en quelque sorte pour Jean-Jacques lesubstitut de la mère. Il boit dans ces lectures nocturnes le lait de la connaissance . A ce moment précis, il fait parler son père au style direct comme pour mieux montrer le caractère unique de ce souvenir. Or, cet événement s’est reproduit plusieurs fois mais en le citant au style direct, il insiste sur la puissance de ce moment unique, c’est ce qu’on appelle un acte pseudo-itératif.
3) Deplus, dans la dernière partie du texte, le narrateur recompose son souvenir. Il insiste sur son intelligence précoce des passions, il montre qu’il a été un enfant particulièrement doué. La description prend un caractère hyberbolique. Il emploie des superlatifs absolus et des tournures emphatiques. La juxtaposition des phrases selon le principe de la parataxe met en valeur la profondeur du moi sensible: « Je n’avais rien conçu, j’avais tout senti. » On observe une certaine complaisance à parler de soi, à se décrire en train de naître une nouvelle fois par l’écriture, à présenter de lui une image élogieuse. 33 occurrences du « je » sont relevées.
II) LA RETRANSCRIPTION D’UN BONHEUR SINGULIER
1) Bonheur paradoxal pour un jeune enfant. Le bonheur a un goût d’interdit, il permet d’accéder à unesorte de mystère : « nous nous mîmes à lire après souper, mon père et moi », « nous passions les nuits à cette occupation ». La nuit leur permet d’accéder à un bonheur illusoire, reconstruit par l’imagination, le « nous » représente l’enfant mais aussi le père et la mère. Grâce à l’illusion de la lecture, le bonheur est retrouvé, la mère redevient présente.
2) Envoûtement par la lecture. Audébut, le père a une préoccupation de pédagogue, mais il l’oublie très vite : importance de la phrase consécutive et de l’adverbe « bientôt » : « l’intérêt devint si vif que nous lisions tour à tour sans relâche et passions les nuits à cette occupation ». Le père et le fils deviennent dépendants, ils ont hors d’eux-mêmes et même hors du temps. Ils sont transportés dans une sorte d’extase qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire, les confessions, livre vi, jean-jacques rousseau
  • Commentaire, extrait du livre i des confessions de jean jacques rousseau
  • Commentaire littéraire de "la chasse aux pommes" de jean-jacques rousseau, confessions, livre i
  • Commentaire Livre I Du Contrat Social
  • Commentaire le bonheur par jean jacque rousseau
  • Commentaire de texte jean-jacques rousseau
  • Texte 1: Jean-Jacques Rousseau, «Aimer l'enfance», Émile ou de l'éducation (1763)
  • Rousseau- livre 1 chapitre 4

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !