Commentaire le mal de rimbaud

Pages: 6 (1316 mots) Publié le: 13 janvier 2011
Etude de texte, « Le Mal » de Arthur Rimbaud

Jean Nicolas Arthur Rimbaud est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville, mort le 10 novembre 1891 à Marseille. Rimbaud écrit ses premiers poèmes à quinze ans et demi. Ses derniers à 20 ans. Il renonce subitement à l’écriture malgré la reconnaissance de ses pairs. Ses idées marginales, anti-bourgeoises et libertaires le poussent àchoisir alors une vie aventureuse qui l’amène jusqu’au Yémen et en Éthiopie où il devient négociant, puis explorateur. De cette seconde vie, ses écritures consistent en près de 180 lettres (correspondance familiale et professionnelle). Bien que brève, la densité de son œuvre poétique fait d'Arthur Rimbaud une des figures considérables de la littérature française.
L’organisation interne de ce poèmede Rimbaud, à tous les niveaux (strophes, vers et ponctuation), fait apparaître une division en deux parties qui correspond à la thématique du poème : une dénonciation de la guerre et de la religion. Dans ce commentaire, nous tenterons d’expliquer ce Poème de Rimbaud, tout d’abord en analysant le style d’écriture du poète, puis en décryptant les idées et messages qu’il fait passer au lecteur àtravers son texte.

Le Mal est un sonnet irrégulier car, bien que composé de deux quatrains et deux tercets, il ne respecte pas toutes les règles du genre : en effet, dans les quatrains, les rimes sont croisées et non embrassées, ce qui est contraire à la structure régulière d’un quatrain. De plus, le jeu de rimes est différent dans les deux quatrains alors que la règle classique exige uneidentité de rimes. Malgré cela une des règles essentielle est tout de même respectée, celle qui fait que les deux blocs quatrains-tercets doivent former un tout bien distincts l’un de l’autre. Toutefois nous pouvons remarquer que ces libertés prises par les poètes étaient courantes dans la poésie du XIXe siècle.
L’observation des champs lexicaux nous permet de remarquer la scission du poème en deuxthèmes : la guerre (mitraille V1, bataillons V4, folie épouvantable V5, croulent V4, broie V5, morts V7, …) et la religion (Dieu V9, autel V10, encens V10, calices V10, hosannah V11, …). On constate en outre entre ces deux parties du poème de nombreux parallélismes et oppositions. Par exemple au niveau des couleurs : les quatrains sont à dominante rouge (crachats rouges V1, feu V4, tas fumant V6,écarlates ou verts V3) le rouge symbolisant la violence meurtrière. Dans les tercets apparaissent l'or et le noir, exprimant respectivement le luxe du clergé et le deuil des mères.
Les verbes révèlent le contraste entre la violence destructrice de la guerre (croulent, broie) et la passivité de Dieu (s’endort) : les hommes s'entretuent, et pourtant Dieu laisse faire. Mais ils indiquent aussi leparallélisme établi par l'auteur dans la dénonciation des pouvoirs : roi qui "raille" et Dieu qui "rit".
A l'intérieur de cette double thématique, il faut relever la charnière du sonnet située aux vers 7 et 8. Dans cette partie du poème est développé un troisième thème (mineur), celui de la Nature. Par ses couleurs implicites (le vert de l’herbe, la lumière de l’été) cette évocation rejoint lamention du « ciel bleu »V2: c’est la sérénité de la Nature opposée à la fureur des hommes. Elle fournit une sorte de conclusion à la dénonciation de la guerre. Mais ces deux vers introduisent aussi le thème des tercets par l’adverbe « saintement » qui annonce l’idée de la religion. Ils opposent ce qui est pour Rimbaud véritablement sacré : la Nature, car dans ce passage Rimbaud s’adresse véritablement àla nature. Pour lui le Dieu des chrétiens est un faux Dieu. Situés exactement au centre du poème, ces vers 7 et 8 constituent une transition mais, sur le plan des idées, révèlent peut-être le fond de la pensée de l’auteur.
Une règle caractéristique du sonnet consiste à ménager un effet d'attente jusqu'au dernier vers, lequel doit prendre l'allure d'une conclusion suggestive ou inattendue,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Le Mal, Arthur Rimbaud
  • Commentaire composé le mal de rimbaud
  • Commentaire le mal rimbaud
  • Commentaire le mal rimbaud
  • Rimbaud
  • Commentaire "le mal", arthur rimbaud
  • Le mal rimbaud plan de commentaire
  • Commentaire littéraire Le mal Rimbaud

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !