Commentaire rédigé des animaux malades de la peste

Pages: 14 (3483 mots) Publié le: 1 mai 2013
Commentaire rédigé des animaux malades de la peste

C’est sur la fable les animaux malades de la peste que s’ouvre le livre VII des Fables de La Fontaine. Cet auteur classique du XVIIème siècle y souligne dans un registre satirique l’injustice qui règne à la cour, en montrant comment un conseil réuni par le lion pour châtier « le plus coupable », finit par sacrifier en réalité lemoins coupable de tous. La Fontaine n’adapte pas ici une fable d‘Ésope, son modèle grec habituel, mais reprend une tradition médiévale : on trouve en effet une histoire semblable dans les Apologues de Haudent en 1547 : la Confession de l’Asne, du Renard et du Loup. Dans quelle mesure cette fable peut-elle se lire comme une dénonciation habile de la justice royale ? Nous verrons comment La Fontaineuse des ressources du tragique pour critiquer une parodie de procès et faire une satire de la cour fondée sur l’ironie.

La composition de la fable met en évidence une situation initiale qui dresse un tableau sombre des ravages de la peste vers 1 à 14 ; La Fontaine donne ensuite la parole au lion, qui propose, pour apaiser la colère du ciel, que chacun confesse ses fautes pour que soitpuni le plus coupable (vers 15-24) ; il donne lui-même l’exemple vers 25-33. Le renard vers 34 à 43 excuse alors les fautes du prince, et il en va de même pour les « autres puissances » comme le Tigre ou l’Ours, vers 44 à 48. Vient alors la confession de l’âne qui avoue un péché mineur, vers 49 à 54, ce qui suscite l’indignation générale et débouche sur sa condamnation unanime vers 55 à 62. Lamorale, qui succède au récit dans les deux derniers vers, explique que la force est toujours innocente, et la faiblesse toujours coupable. C’est donc dans un contexte tragique que La Fontaine situe son récit, en exposant d’abord les ravages d’un fléau interprété comme un châtiment divin, puis en montrant comment s’opère le choix d’un bouc émissaire sacrifié pour blanchir les autres.
Lasituation initiale de la fable, décrivant les ravages de la peste, est en effet tragique. Le champ lexical de la mort est omniprésent : « l’Achéron » désigne ainsi par métonymie au vers 5 les enfers mythologiques où s’entassent les victimes du mal. Le verbe « mourir » est présent deux fois en polyptote : « ils ne mouraient pas tous » « une mourante vie ». Le chiasme « ils ne mouraient pas tous maistous étaient frappés » montre que le fléau n’épargne personne, que nul n’y échappe tout à fait, même si certains y survivent. L’hyperbole « enrichir en un jour l’Achéron » insiste sur le nombre de ses victimes directes, et la métaphore de la « guerre » vers 6 insiste sur sa violence. Or les ravages de ce fléau ne sont pas seulement illustrés par ses victimes directes : il affecte aussiindirectement les survivants, en leur ôtant le goût de vivre : l’oxymore « une mourante vie » le montre bien, ainsi que l’emploi des négations vers 10 à 14, qui instaure une vie anormale, dans laquelle les animaux se comportent à l’inverse de leurs habitudes : les prédateurs comme les « loups » et les « renards » ne chassent plus, les tourterelles, associées à l’amour, se fuient. La Peste instaure ainsi undésordre profond dans l’univers animal, un univers dans lequel le désir et le goût de vivre semblent avoir disparu. Cette vie étriquée, qui n’est plus qu’une survie, est représentée par l’emploi des octosyllabes, qui traduisent ce rétrécissement du désir et de la vitalité vers 10-14, par opposition aux alexandrins des vers 4, 5, 7 et 9, qui marquent quant à eux l’étendue du fléau. La Peste faitrégner ainsi la « terreur » vers 1.
Or ce fléau est présenté dramatiquement, comme « un Mal » que l’on n’ose pas même nommer, et qui n’est désigné par son nom qu’au vers 4. La périphrase initiale l’interprète d’emblée comme un probable châtiment divin : « mal que le Ciel en sa fureur / inventa pour punir les crimes de la terre ». Le lexique de la faute et du châtiment divin (« crimes »,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire les animaux malades de la peste
  • Les Animaux malades de la peste, Commentaire
  • Commentaire les animaux malade de la peste
  • Les animaux malades de la peste. commentaire
  • Commentaire des animaux malades de la peste
  • commentaire Les animaux malades de la peste
  • Commentaire animaux malades de la peste
  • Les animaux malades de la peste commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !