Commentaire sur le traité de la tolérance de voltaire

Pages: 7 (1670 mots) Publié le: 13 février 2013
Le siècle des Lumières voit éclore de nombreux philosophes tel que Diderot, D’Alembert ou encore Voltaire. Ce dernier, reconnu et respecté dans l’Europe entière en tant que philosophe engagé, publie en 1763 son Traité sur la tolérance. On peut lire dans son œuvre l’histoire abrégée de Jean Calas, un vieillard protestant qui aurait tué et pendu son fils converti au catholicisme. Voltaire s’estimpliqué personnellement dans cette histoire afin d’obtenir la réhabilitation d’un innocent condamné à la roue. Indigné par la mort de cet homme, Voltaire décide de prouver son innocence dans un chapitre de son Traité sur la tolérance. Quels sont les procédés argumentatifs utilisés par Voltaire afin de disculper Jean Calas ? De quelle manière Voltaire a-t-il utilisé son côté philosophe pour rendre lajustice ?
Dans un premier temps, nous allons nous interroger sur le registre utilisé par Voltaire pour savoir s’il utilise le plaidoyer. Dans un second temps, nous déterminerons si la démarche argumentative est plutôt de l’ordre de la conviction ou de la persuasion.


Dans cet essai, Voltaire souhaite démontrer au lecteur que Calas est innocent. A l’instar d’un avocat, l’auteur vaeffectuer sa défense. Voltaire fait tout d’abord appel à la logique et au bon sens avec la tournure impersonnelle « Il paraissait impossible que... » ligne 12. Cette phrase, destinée à l’opinion publique, est tournée de manière à être compréhensible par tous. Ensuite, l’auteur utilise un vocabulaire péjoratif pour décrire Jean Calas : « vieillard de soixante-huit ans » ligne 12 ainsi que « jambes enfléeset faibles » ligne 13. Par ces termes, Voltaire suscite la pitié du lecteur et montre la faiblesse de Jean Calas. Il répète d’ailleurs le terme « vieillard » à trois reprises ligne 12, 37 et 35 où il l’agrémente même de l’adjectif « faible ». De plus, Voltaire choisit d’effectuer un contraste entre le père et le fils, pour démontrer l’absurdité de la situation. Les âges des deux hommes sontdonnés précisément et l’auteur met en avant un contraste de force : « vieillard de soixante-huit ans » s’oppose à « un fils âgé de vingt-huit ans » ; et « les jambes enflées et faibles » du vieillard s’oppose à la « force au dessus de l’ordinaire » du fils. Ces antithèses sont un argument supplémentaire en faveur de Jean Calas car en effet, comment ce vieillard aurait-il pu étrangler et pendre son filsde force nettement supérieure à la sienne ?
Après avoir défendu Jean Calas, Voltaire décide de défendre également sa famille et ses amis. En effet, les juges pensaient que si Jean Calas n’avaient pu commettre ce meurtre seul, sa famille et ses amis l’avaient aidé. L’argumentation de Voltaire reste alors rigoureuse et fondée sur la logique et le bon sens. Il qualifie la supposition d’aussi« absurde » ligne 18 que celle de prétendre Calas coupable. Voltaire disculpe en premier lieu la servante qu’il qualifie de « zélée catholique ». La supposition se révèle en effet étrange car c’est elle-même qui a élevé le fils Calas, elle n’aurait eu aucune raison de vouloir le tuer, d’autant plus le fils voulait se convertir à sa religion. Ensuite, c’est Lavaisse, un ami du fils Calas qui est accusé.Voltaire rejette de nouveau cette supposition car Lavaisse habitant très loin, il aurait du faire un long voyage pour venir tuer son ami. Enfin, l’auteur disculpe la mère car selon lui, « comment une mère tendre aurait-elle mis les mains sur son fils ? ». Il la juge dans l’impossibilité physique et morale de tuer son fils. Voltaire parvient donc à démentir toutes les suppositions des juges. De plus,il met en avant le caractère absurde de ces suppositions par de nombreuses questions rhétoriques. Il ne prend pas la peine d’y répondre puisque les réponses sont évidentes. Il accentue l’absurdité de la situation par une anaphore au début de chaque question « Comment [...] ? Comment [...] ?... ». Par tous ces procédés Voltaire fait la plaidoirie de toute la famille Calas et ses amis et les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire traité sur la tolèrance, voltaire
  • Commentaire " traite sur la tolérance" voltaire
  • Commentaire de français sur le traité de la tolérance de voltaire
  • Commentaire littéraire, traité sur la tolérance par voltaire
  • Commentaire de texte voltaire traité sur la tolérance
  • Commentaire composé: "Traité sur la tolérance" Voltaire
  • Traité sur la tolérance (voltaire)
  • Traité sur la tolérance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !