Compte rendu de lecture sur le scalphandre et le papillon

926 mots 4 pages
A la suite d’un accident cardio-vasculaire cérébral en 1995, Jean-Dominique Bauby, alors rédacteur en chef du magazine ‘elle‘, se retrouve totalement paralysé, sauf de l'œil gauche. Il est conscient, n'a aucune séquelle mentale, il voit tout, entend tout, mais ne peut plus prononcer un seul mot. Il a ce que l’on appelle un "Locked-in syndrome", c’est un état neurologique que l’on pourrait traduire par : "bloqué de l'intérieur" ou encore "être emmuré vivant", car son seul et unique moyen de communiquer est son battement de paupière. Un coup pour oui, deux coups pour non et un alphabet personnalisé qui va de la lettre la plus souvent utilisé du français (le "e") à la moins souvent employée, va lui permettre, avec l’aide d’une personne, à écrire ce livre autobiographique.

Ce livre se découpe en chapitre assez courts (environ 4 pages par chapitre). Chacun de ses chapitre nous présente un moment de la vie de l’auteur : parfois des moments de la vie quotidienne, comme « le bain » ou « l’alphabet ». Mais la plupart de ses chapitres décrivent un moments unique, qui a eu de l’importance pour l’auteur, comme le chapitre nommé « le fauteuil » qui décrit le déroulement de la première fois ou les soignants l’ont mis en position assise. Les chapitre ne respecte pas l’ordre chronologique, en faite la plupart du temps il n’y a même pas de date. De sorte que lire les chapitres dans n’importe quel ordre n’aurait pratiquement pas d’incidence quand a la compréhension du texte. Dans la mesure ou l’ordre du prologue et du dernier chapitre est respecté. Ce procédé permet de rendre le livre très agréable a lire, puisque chaque chapitre porte son propre intérêt et sa propre réflexion sur le statut d’un patient atteint de Locked-in-syndrome. L’auteur nous décrit dans se livre une situation qui pour lui est tragique et pourtant l’humour, je dirait presque « noir » est très largement utilisé. En effet l’auteur prend plaisir a rire de sa situation. Par exemple dans le chapitre «

en relation