Compte rendu parler, c'est tricoler

Pages: 12 (2884 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Tomber amoureux des langues et du langage

Dans l’ouvrage « Parler, c’est tricoter », l’auteur Claude Hagège nous transmet, sur un mode teinté d’humour fort peu académique, son approche passionnée des langues, allant de pair avec un examen scientifique de leur origine, de leur évolution, de leur statut et de leur avenir. Claude Hagège, né le 1er janvier 1936 en Tunisie, est un linguistefrançais mondialement connu. Entre 1955 et 1959, il a poursuivi ses études dans le domaine linguistique dans de prestigieux établissements : l'École normale supérieure (1955-1959), l'université de Paris (licence de lettres classiques en 1956, licence d'arabe en 1956, diplôme d'études supérieures d'arabe en 1957, licence de linguistique générale en 1965, licence de chinois en 1969), l'École pratiquedes hautes études et l'École nationale des langues orientales (diplôme d'hébreu en 1964, diplôme de chinois en 1967, diplôme de russe en 1970).[1] Enseignant au sein de plusieurs écoles françaises, Claude Hagège est polyglotte et possède des connaissances diverses dans une cinquantaine de langues, parmi lesquelles l'italien, l'anglais, l'arabe, le mandarin, le russe, le turc, le japonais etc. Sesouvrages les plus célèbres sont probablement Le Problème linguistique des prépositions et la solution chinoise, 1975, La Phonologie panchronique, PUF, 1978, L'Homme de paroles : contribution linguistique aux sciences humaines, Fayard, 1996 et Le Français, histoire d'un combat, 1996.
Comme un chantre de la diversité linguistique ou un polygéniste originel, l’auteur remonte dans ses rechercheslinguistiques à la naissance de l’espèce humaine. Dans cette oeuvre concise, Parler, c’est tricoter, l’auteur met l’accent sur son cheminement de linguiste fasciné par l’immense diversité des idiomes[2]. Son attirance pour les dialectes et les langues régionales est telle que Claude Hagège aprofondit sans cesse sa découverte des richesses et secrets propres à ses dernières langues. L’intérêt del’auteur pour ces langues menacées, des plus lointaines (langue amazonienne) aux plus proches (langues régionales fraçaises), a largement contribué à éviter leur extinction tout comme à sauvegarder leur diversité.
Parler, c’est tricoter est avant tout la reconstitution d’un discours prononcé par Claude Hagège et publié par son éditeur. La concision de l’ouvrage ne prive pas son contenu de matière àréflexion. L’ouvrage s’articule autour de trois grandes parties. I. Les langues régionales et l’évolution du langage ; 2. L’amour des langues et l’emploi du langage ; 3. La mort des langues et la menace qui pèse sur le français. L’auteur concentre son propos sur l’importance de la langue française, riche de dialectes, et souligne l’enjeu que représente la préservation de sa « pureté » ainsi que ledéveloppement de la francophonie. Dans son autre ouvrage, Le Français, histoire d’un combat, l’auteur évoque la révolution de la langue française en la comparant à un combat : « L’histoire que je vais raconter est pleine de bruits et de fureurs. Il s’agit de l’histoire de la langue française [...]. Parfois, il s’agit de luttes violentes et de victoires remportées dans le sang.[3] Dans Parler,c’est tricoter, l’auteur précise la suite de ce combat, par l’intermédiaire d’un prisme d’analyse plus large quant à la dimension socioculturelle.


I. Les langues régionales et l’évolution du langage.
L’auteur commence par nous attirer dans le monde des langues, et ce en analysant le nom du doyen de l’université qui l’a invité : ‘Bojko’. Cette analyse se fait sur le plan étymologique quise divise en deux types différents dans les langues slaves, comme en tchèque, en ukrainien, en biélorusse ou en slovaque : ‘Boj’ et ‘boʒ’. Ces derniers veulent dire ‘crainte’ et ‘dieu’ (p. 9). Cet exemple anecdotique mais intéressant nous mène à la recherche suivante: la diversité des langues. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de personnes dans différents domaines qui commencent à étudier...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Compte-rendu de l'article « Pour parler une langue, il faut la parler ».
  • Compte rendu article co2 sans frontières et climat: "a ce rythme, c'est la catastrophe".
  • Compte rendu
  • Les Compte Rendus
  • Compte rendu
  • Le compte rendu
  • compte rendu
  • Compte rendu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !