Conception de l'être humain

1448 mots 6 pages
Nicolas Machiavel un célèbre philosophe de la Renaissance, a dit un jour : «Les hommes ne savent être ni entièrement bons, ni entièrement mauvais», mais alors une question s’impose à moi: «Que savent-ils réellement être?». C’est sur cette réflexion que je vous expliquerai ma conception de l’être humain en me basant sur certains aspects tels que la distinction entre les animaux et nous, les rapports sociaux entre les humains ainsi que notre liberté. Ensuite, je vous expliquerez quelle conception entre celle de différents philosophes se rapproche le plus de la mienne et laquelle s’en éloigne davantage.

Tout d’abord, je crois que ce qui nous distingue le plus des animaux, c’est notre conscience ainsi que notre côté émotif. Certes, je n’ai jamais réussi à m’incruster dans la tête de mon chien, et donc, par le fait même, je ne sais ni ce qu’il pense, ni s’il peut se sentir coupable, ni même s’il a des souvenirs. Cependant, pour faire plus simple partons sur la base que les animaux n’ont pas de conscience parce que le contraire n’a pas encore été prouvé. Ils ont de l’intelligence, mais pas de conscience. Selon les matérialistes, l’être humain tente de réprimer ses besoins fondamentaux, ce qui nous pousserait à faire le pire; je suis d’accord, mais pourquoi réprimons-nous ces besoins? Je crois que nous les réprimons parce que nous possédons ce que les animaux n’ont pas, c’est-à-dire : une conscience. C’est elle qui nous permet de réfléchir, de se poser des questions existentielles et d’avoir des regrets. Si nous réprimons nos besoins fondamentaux, c’est parce qu’au fond de nous, nous savons que si nous y succombions, nous pourrions le regretter. Ce n’est pas parce que ce sont des besoins, qu’ils sont obligatoirement bons pour nous. De plus, nos idées, nos pensées et nos émotions ne sont pas des objets matériels observables et donc, ils font parti de notre côté émotif que nous sommes les seuls à posséder. Également, l’homme a pour qualité la perfectibilité. Il

en relation

  • la conception de l'être humain
    849 mots | 4 pages
  • Ma propre conception de l'être humain
    1346 mots | 6 pages
  • La conception de l'etre humain de descarte
    288 mots | 2 pages
  • La conception de l'être humain de Marx et Sartre
    1985 mots | 8 pages
  • Conception de l'être humain selon hobbes
    748 mots | 3 pages
  • Lien entre la conception de l'être humain et les régimes politiques
    1484 mots | 6 pages
  • Les conceptions philosophiques de l’être humain me permettent-elles de penser l’existence de Dieu?
    753 mots | 4 pages
  • Réflexion philosophique sur Harry Potter - Conception de l'être humain comparée avec celle de Montaigne et de Nietzche
    1940 mots | 8 pages
  • Philosophie
    948 mots | 4 pages
  • Resume philo liberte
    3455 mots | 14 pages