conclusion

Pages: 5 (1096 mots) Publié le: 6 janvier 2014
1. 6. Rédiger la conclusion
• La conclusion est peut-être la dernière étape de la dissertation, mais ce n'est pas la moins importante. C'est sur cette note finale que le correcteur restera. Il est conseillé de rédiger au brouillon la conclusion, avant même de commencer le développement. Vous saurez ainsi dès le départ où vous souhaitez aboutir.
Finalement, on doit aussi trouver desconnaissances socioculturelles qui seront pertinentes à la question. Par exemple,

le conflit franco-prussien de 1870 qui a forcé la France à céder à l'Allemagne en 1871 l'Alsace et la Lorraine. Ce n'est qu'après la Première guerre mondiale qu'elles furent restituées à la France (pacte de Versaille, 1919).
le patriotisme associé à la langue française n'est pas sans rappeler la situationquébécoise.
les autres contes réalistes de Daudet.
les auteurs réalistes du XIXe siècle (Balzac, Maupassant, Zola).
Exemple de dissertation
deuxiÉme exemple sur daudet


Voici une illustration de ce que pourrait être une dissertation critique sur le sujet concernant la culpabilité et le patriotisme dans le conte "La dernière classe" d'Alphonse Daudet.



La question et letexte à l'étude sont disponibles en cliquant ici.



Il s'agit ici d'une rédaction MODÈLE : il n'est pas demandé à l'élève d'atteindre un tel niveau d'habileté. S'agissant d'une simple illustration, il ne faut pas voir dans ce texte « LE » modèle à suivre; tout au plus s'agit-il d'un EXEMPLE de rédaction vers lequel on peut vouloir tendre.




Le noeud de la question

Le pointcentral de la question est ce que fait le maître : le maître nourrit. On retrouve dans la question les deux pôles entre lesquels il est possible de fixer un point de vue :



Sentiment de culpabilité Patriotisme



Il faut donc choisir l'un ou l'autre de ces deux points de vue ou un point de vue nuancé qui se situerait entre ces deux points de vue.


Les points devue possibles

• Le maître nourrit davantage le sentiment de culpabilité que le patriotisme.
• Le maître nourrit davantage le patriotisme que le sentiment de culpabilité.
• Le maître nourrit autant le sentiment de culpabilité que le patriotisme.
• Le maître ne cherche ni à culpabiliser ni à professer le patriotisme : il accorde une valeur importante à la languefranç

Le choix du point de vue
En fonction de l'analyse effectuée sur le texte, on choisit le point de vue et les passages qui s'y rapportent. Nous retenons

• pour le premier exemple : le maître nourrit davantage le patriotisme que le sentiment de culpabilité ;

• pour ce deuxième exemple : le maître nourrit autant la culpabilité que le patriotisme.



Établissementd'un plan dialectique


Pour ce deuxième exemple de rédaction, nous avons choisi un plan par confrontation (plan dialectique), c'est-à-dire un plan qui opposera les éléments favorables à la thèse voulant que le maître nourrit un sentiment de culpabilité et les éléments favorables à la thèse contraire (le maître nourrit un sentiment de patriotisme), afin de finalement peser le pour et le contre,ce comparer les deux points de vue possibles et de montrer que les deux sont aussi présents l'un que l'autre (point de vue nuancé que nous avons retenu).



Voici, pour les fins de l'exemple, la structure retenue pour défendre le point de vue :

1. éléments favorables à l'idée que c'est la culpabilité qui est nourrie par le discours du maître

1.1 les auditeurs de ladernière leçon se sentent déjà coupables
1.2 le maître renforce cette culpabilité

2.éléments défavorables à l'idée précédente, donc favorables à l'idée que le discours du maître nourrit davantage le sentiment patriotique

2.1 le maître valorise la langue française
2.2 le maître associe langue et patrie

3.synthèse

3.1 la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Conclusion
  • CONCLUSION
  • conclusion
  • Conclusion
  • conclusion
  • Conclusion
  • Conclusion
  • conclusion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !