Confession

Pages: 5 (1160 mots) Publié le: 15 mars 2011
Qui suis-je ?

Est-ce que je me connais vraiment bien ? J’en doute. Je ne sais pas qui je suis.

Je suis une rêveuse et une personne excessive. Je rêve de sagesse, je rêve de modération, de sérénité… et je suis tout le contraire. Je suis anxieuse et terrifiée par la maladie, la souffrance et la mort.

J’ai des atouts et des qualités que je gâche depuis très longtemps à cause de terriblestravers : le laisser aller, la vie dans l’instant sans me projeter, sans but, la fuite. Je suis capable de me lancer dans une chose à fond et d’abandonner d’un seul coup. Je ne regarde jamais en arrière. Je suis capable d’entretenir des liens amicaux très proches avec quelqu’un, mais si cette personne part, déménage, c’est comme si elle n’existait plus. Je l’oublie, je ne donne pas de nouvelles partéléphone. Je dois être très égocentrique.
J’ai eu la chance d’hériter d’une santé formidable que je m’applique à essayer de détruire depuis des décennies. Comme une ado je me crois indestructible.

Je n’ai pas l’impression d’avoir déjà 46 ans. Je crois que je suis dans le déni de la vieillesse qui approche. Je me sens comme une ado, instable, tourmentée, cherchant le plaisir et la facilité,dominée par ses passions plutôt que par la raison. Je me lasse de tout facilement. J’aime ce qui est nouveau, ce qui provoque des émotions, les voyages, les changements…

J’ai une certaine capacité d’adaptation et des facilités dans les relations avec autrui. Pourtant, ma vie sociale est un désert, hormis un ou deux amis proches que je vois régulièrement juste pour des moments de plaisir (discuterde tout et de rien, boire l’apéro, fumer…). Je n’arrive pas à créer des liens type « dîners chez des amis » ou « aller au cinéma »… ma maison n’est jamais assez rangée pour que je lance des invitations. Et je pense « à quoi bon ? ». Je me dis que les autres vont s’ennuyer chez moi et que je vais m’ennuyer aussi, faire un tas d’efforts pour rien. D’ailleurs je n’aime pas beaucoup que les gensviennent chez moi (sauf mes un ou deux proches), je pense qu’ils vont violer mon intimité et calculer des choses sur moi, me juger. Je suis sensible aux jugements des autres. Je suis toujours attentive à mon image, qui est un leurre, un masque. Je souris toujours et l’image que je cultive est celle d’une personne enjouée et dynamique, qui n’a peur de rien.

Je ne sais pas si je suis capable d’aimer.Je me demande si j’ai déjà vraiment aimé quelqu’un. Je me demande même si l’amour existe. Je me dis souvent que c’est une illusion, une pure invention humaine, comme le bonheur aussi d’ailleurs.
Je suis une frimeuse et j’aime séduire. Je ne suis pas douée pour les relations durables car je me lasse vite. Plus je connais une personne et plus le désir disparait. Je suis infidèle sans aucunproblème de conscience et je n’ai absolument pas besoin d’éprouver un quelconque « amour » pour ressentir du désir.

Je suis négative et je me complais dans l’obscurité mentale. Je vois toujours les choses en noir, j’imagine toujours le pire. Comme ça, je ne serai jamais déçue. Parfois je me dis que j’ai peur du bonheur à cause de l’horreur que constitue sa perte une fois qu’on l’a connu. Au moins,quand on est au fond d’un trou, on ne peut pas aller plus bas. Quand on est dans l’ombre, la moindre petite lueur semble resplendissante. Je manque de courage sans doute, terrée que je suis dans une caverne sans oser en sortir. La peur d’affronter la lumière ?

Pourtant j’ai confiance en mon « destin ». Je crois, comme une idiote, que j’ai une « bonne étoile ». Je suis aussi mystique, ce que jecache soigneusement derrière un masque de rationalité et d’athéisme. Je peux même être superstitieuse et m’attacher à des « gris-gris ».
Je suis une menteuse, une tricheuse.
Il faut dire aussi que je juge les autres aussi sévèrement que je me juge moi-même. Je suis caustique dans mes jugements, méchante même. Je vois surtout les défauts des autres, jamais les qualités.
Les gens qui parlent de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les confessions
  • Confessions
  • confession
  • Confession
  • Confession
  • Les confessions
  • confession
  • Confessions

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !