Conflit turquie syrie irak

Pages: 7 (1597 mots) Publié le: 11 juin 2012
Turquie, Syrie et Irak : la guerre de l’eau aura-t-elle lieu ?
25-11-2008 dans Matrices stratégiques

Conçu dans les années 1980, le projet d’Anatolie du Sud-Est (1) est un projet d’aménagement du Sud-Est anatolien mené par le gouvernement turc. Il consiste essentiellement à irriguer 1,7 million d’hectares de terres arides à partir d’un vaste système de barrages destiné à capter les eaux duTigre et de l’Euphrate. Ce projet est gigantesque : à terme, ce n’est pas moins de 22 barrages et 19 centrales hydroélectriques qui doivent être construites au total (2). Les objectifs affichés par les architectes du projet sont particulièrement ambitieux. Il s’agit de mettre l’eau au service du développement et de la modernisation de la Turquie dans le but de tirer partie de ses ressourcesnaturelles, en eau et en terre, et ainsi de dynamiser une région, le Sud-Est anatolien majoritairement peuplé de Kurdes, meurtrie par les conflits. Le projet de barrage doit en outre permettre au pays de répondre aux défis que lui pose son dynamisme démographique : en 13 ans la population turque a augmenté de 15 millions de personnes et dans 15 ans, on estime que la Turquie devrait compter environ 85millions d’habitants. Les aménagements le long du Tigre et de l’Euphrate sont censés permettre le développement de l’agriculture nationale tout en fournissant en eau les grands centres urbains qui font un usage intensif de cette ressource.
 
Depuis le début des travaux, certains commentateurs s’inquiètent des possibles tensions qu’ils pourraient engendrer à terme entre la Turquie et ses voisins. Eneffet, grâce aux barrages, Ankara détourne une grande partie des eaux du Tigre et de l’Euphrate pour ses propres projets : les pays en aval, l’Irak et la Syrie, craignent ainsi de voir le débit de ces deux fleuves sur leurs territoires diminuer et de se trouver priver de leurs principales ressources hydrauliques (3). Irakiens et Syriens ont multiplié depuis quelques années les plaintes et lesprotestations à l’égard de la Turquie qu’ils accusent de vouloir s’approprier de manière égoïste une ressource naturelle sur laquelle ils n’ont pas de droit exclusif. Devant l’unilatéralisme apparent des Turcs, à l’évidence d’abord préoccupés par leurs problématiques internes, le droit international est d’un faible secours pour les gouvernements de Damas et de Bagdad : la Turquie avance que le Tigreet l’Euphrate prennent naissance sur son sol tandis que ses adversaires et voisins arguent de l’antériorité de leur utilisation de l’eau de ces fleuves pour justifier leurs exigences de partage. Comme dans d’autres domaines, le droit international peine à faire office de moyen de médiation dans les problématiques liées à l’eau. Il existe peu de jurisprudence à ce sujet et aucune institutioninternationale ne jouit d’une autorité ou d’une légitimité suffisante pour arbitrer de tels problèmes (4).
La Turquie, la Syrie et l’Irak semblent donc condamner à résoudre par eux mêmes leur conflit. L’aspect vital de l’eau, essentielle pour la vie d’un individu comme pour celle d’un pays, dans une région où elle représente en outre une denrée rare peut faire craindre les pires dérapages : si laTurquie venait à s’approprier une part toujours croissante du Tigre et de l’Euphrate, ses voisins seraient alors confrontés directement à la question de leur survie. Devant une telle situation, les risques de voir éclater une guerre semblent évidents. En s’inspirant de cet exemple et de ce qui se passe ailleurs dans le monde, certains auteurs n’hésitent donc pas à se faire les apôtres d’un nouveaumalthusianisme : Bertrand Badie suggère ainsi que la nature limitée des ressources hydrauliques, qui sont par ailleurs inégalement reparties en fonction des pays, risque d’en faire une ressource de plus en plus convoitée au XXIème siècle. On se dirigerait alors vers de nouveaux conflits, liés à l’accès à l’eau, qui contribueraient à structurer la géopolitique du futur. L’expression « or bleu » qu’il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Turquie irak syrie
  • Conflit turquie-syrie
  • Turquie Irak Syrie le partage inégal de l'eau
  • turqui, irak, syrie: le partage inégale de l'eau
  • Turquie, Irak, Syrie : le partage inégal de l'eau
  • Le conflit lié au partage des eaux du tigre et de l'euphrate entre la turquie, la syrie et l'irak
  • Conflit syrie
  • Conflit syrie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !