Conséquence de la constitution grévy

1484 mots 6 pages
La troisième république nait avec l’échec de Napoléon à Sedan le 2 septembre 1870 et avec la volonté de réinstaurer la monarchie. Une lutte s‘ouvre entre les républicains en faveur de la guerre, soutenu par Paris et de l’autre les monarchistes en faveur de la paix, soutenu par les provinces. Le compromis de Bordeaux reporte la question des institutions et nomme Adolf Thiers président de la République. Par la suite, les monarchistes gagnent la lutte et Mac-Mahon est élu président avec la loi du septennat où le pouvoir constituant appartient au président (art 8 constitution du 25 février 1875).
Le 13 décembre 1877 le maréchal de Mac Mahon se soumet et signe une déclaration mettant un terme à l'interprétation dualiste des lois de 1875. « L'exercice du droit de dissolution, mode de consultation suprême auprès du juge sans appel, ne saurait être érigé en système de gouvernement. La constitutionnelle de 1875 a fondé la République parlementaire en établissant mon irresponsabilité tandis qu'elle établissait la responsabilité solidaire et individuelle des ministres. » Le président de Mac Mahon reconnaît son irresponsabilité, et celle de ses ministres.
Le 30 janvier 1879, alors que le sénat vient à son tour de basculer du côté de la République, le maréchal de Mac Mahon se démet et est remplacé par Jules Grévy, né le 15 août 1807 et mort le 9 septembre 1891. En tant que président de la République, Il annonce qu'il n'ira jamais à l'encontre de la volonté populaire. Les prérogatives constitutionnelles, compromises par Mac-Mahon, sont mises à l'écart, pour préserver la séparation de la fonction de l'exécutif et du législatif. On parle alors de « constitution Grévy ».

Quelles sont les conséquences de la Constitution Grévy sur le régime parlementaire de la IIIe République ?

Pour répondre au mieux à cette problématique, il faut analyser l’évolution du rôle du président prévu dans les lois constitutionnelles de 1875 (I) pour constater ensuite l’instabilité

en relation

  • Constitution grévy
    1573 mots | 7 pages
  • Constituion grévy droit public
    1803 mots | 8 pages
  • Commentaire de la déclaration de jules grévy
    1417 mots | 6 pages
  • La constitution grévy est elle véritable constitution.
    1825 mots | 8 pages
  • Constitution grevy
    1561 mots | 7 pages
  • La constitution grevy
    1854 mots | 8 pages
  • Constitution de grévy
    2999 mots | 12 pages
  • La 3ème république et la crise du 16 mai 1877
    1600 mots | 7 pages
  • Droit
    1570 mots | 7 pages
  • La mise en oeuvre de la responsabilité politique du gouvernement sous la iiie république
    1865 mots | 8 pages