Conte présenté au crpe 2009

Pages: 6 (1413 mots) Publié le: 25 mai 2012
« La Belle et la Bête »

Introduction

L’ouvrage que j’ai décidé de vous présenter est le conte intitulé « La Belle et la Bête », paru aux éditions Etre en 2001 sous forme d’album, avec un format à l’italienne.
Il s’agit du texte intégral, écrit par Madame Leprince de Beaumont en 1757. Il s’inspire du conte original de « La belle et la Bête », écrit par Madame de Villeneuve au 17èmesiècle. Les illustrations sont de Nicole Claveloux.

J’ai choisi cet ouvrage car les contes m’intéressent depuis toujours. De plus, les thèmes que « La Belle et la Bête » soulève (l’amour, la tolérance, la métamorphose) me paraissent dignes d’intérêt. Par ailleurs, cette œuvre patrimoniale appartenant à la liste de référence de 2007 pour le cycle 3, permet d’exploiter des pistes pédagogiquesintéressantes.

Je vous résume à présent l’histoire :
Fille cadette d’un marchand ruiné, la courageuse Belle se fait prisonnière à la place de son père, après que celui-ci ait dérobé pour elle une rose dans le jardin d’une Bête mystérieuse. Peu à peu cette bête, discrète et attentionnée, laide mais pleine de vertus, gagne le cœur de la Belle, ce qui rompt finalement le sortilège qui accablait laBête en la transformant en un joli prince charmant. Enfin, un beau mariage s’en suivra.

L’extrait choisi correspond au moment où la Belle rencontre la Bête pour la première fois en « tête à tête ».
Il s’agit du moment clef de l’histoire qui pose la problématique du conte : la différence entre les apparences et la réalité (laideur vs bonté d’esprit de la Bête).

Je vais donc faire lalecture de l’extrait :
« A midi (…) obligé »

Dans une première partie je ferai une analyse littéraire de « La Belle et la Bête » , et dans une deuxième partie, je proposerai une exploitation possible de ce conte pour une classe de cycle 3.

Première partie

Tout d’abord, « La Belle et la Bête » est bien un conte, ce qui est rapidement identifiable car le récit débute par la formuled’incipit stéréotypée « Il y avait une fois ». On se trouve ici dans un ailleurs et un autrefois indéfinis, ce qui instaure d’emblée les conditions du conte merveilleux.
De plus, il y a du merveilleux dans un récit lorsqu’un personnage ou un objet détient et exerce un pouvoir extraordinaire. Ici, par exemple, on retrouve le miroir magique qui reflète ce que l’on désire voir.

Aussi, le conte de« La Belle et la Bête » présente un certain nombre de particularités qui se dessinent au-delà de la narration au premier degré.

En effet, les contes comprennent souvent un passage où l’enfant atteint une plus grande maturité en rencontrant une série d’épreuves, souvent morales. Dans un récit, ce type d’itinéraire est souvent nommé « parcours initiatique ».
Le folkloriste Propp a d’ailleursobservé que les personnages des contes accomplissent souvent les mêmes actions malgré leurs nombreuses différences. Propp distingue au total 31 fonctions mais on considère généralement que le héros doit accomplir 3 épreuves :

-L’épreuve qualifiante : ici dans la situation initiale on nous montre le bon caractère de la Belle et son refus d’épouser un homme pour rester aux côtés de son père mis enopposition aux mauvaises conduites de ses sœurs. Cette première épreuve permet de montrer que la Belle est le vrai héros.

-Ensuite, l’épreuve principale où la Belle doit rester au château et promettre à la Bête de ne jamais le quitter.

-Enfin, l’épreuve glorifiante au cours de laquelle la Belle se rend compte de ses sentiments et lui dit qu’elle veut l’épouser, provoquant ainsi satransformation.

Ce conte peut également être analysé aux niveau instructif et psychanalytique permettant, non pas des interprétations séparées, mais une analyse plus vaste.

Il est vrai qu’il représente toute une série de valeurs morales typiques de la religion catholique. Il comprend les péchés capitaux tout comme les vertus morales, les premiers symbolisés par les sœurs de la Belle et les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Questions crpe 2006-2009
  • Quelles sont les marques de réalisme présent dans le conte la bête à grand’queue ?
  • Corrigé crpe français 2009 académie 6
  • Rapport jury crpe 2009 groupe 2
  • Quel intérêt, selon vous présente la forme du conte dans le combat des idées ou dans la critique de la société ?
  • Crpe
  • me presenter
  • Je me présente

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !