corpus

576 mots 3 pages
Français : Corpus
Ce corpus est constitué des quatre textes suivant : Tout d’abord nous avons la comédie de Molière « La critique de l’école des femmes » (1663) ; ensuite Racine « Iphigénie » (1674) ; et Diderot « Paradoxe sur le comédien » (1773-118) puis Stendhal « Racine et Shakespeare » (1824).Ces quatre textes du corpus porte tous sur le thème récurrent qu’est l’importance de la convention du passé au théâtre. Les quatre auteurs ont diffèrent avis sur ce thème. Quel est la thèse exposé qui constitue précisément chaque texte ?
Ces quatre textes ont commun un texte argumentatif sur les conventions du passé afin de convaincre ou persuader d’avantage pour cela il évoque chacun des noms de dramaturge célèbre de l’époque du classicisme : Euripide, Horace, Aristote, Homère et Sophocle. Nous distinguerons deux groupes : les textes A, C et D qui entendent à blâmer les règles du classicisme alors que le texte B lui vise plutôt à en faire un éloge. Afin d’argumenter en défaveur des méthodes dramatique de l’Antiquité les textes A, C et D met en confrontation un autre thème du théâtre, pour chacun diffèrent. Dans le premier texte Molière affirme que les règles de l’art dramatique employé part Lysidas n’ont aucune importance puisque le but de chaque pièce de théâtre est clairement de plaire puis pour Diderot le langage poétique n’est pas adapté aux comédiens « C’est celui d’Homère, c’est celui de Racine, c’est celui de la poésie… » et le jeu d’acteur que conçoit un comédien devrait être pour lui plus expressif (situations dramatiques..) contrairement à une simple tragédie incluant la règle de

en relation

  • Corpus
    872 mots | 4 pages
  • le corpus
    2750 mots | 11 pages
  • Corpus
    1531 mots | 7 pages
  • corpus
    1926 mots | 8 pages
  • Corpus
    1281 mots | 6 pages
  • Corpus
    4641 mots | 19 pages
  • corpus
    348 mots | 2 pages
  • CORPUS
    391 mots | 2 pages
  • Le Corpus
    438 mots | 2 pages
  • Corpus
    465 mots | 2 pages