Correspondances, baudelaire. commentaire composé

Pages: 5 (1112 mots) Publié le: 19 janvier 2013
Charles Baudelaire est un poète romantique du XIXe siècle. Dans son recueil de poèmes, Les Fleurs du mal, et de façon plus générale, il réfute les pratiques morales et préfère puiser l’inspiration dans le malsain. La catégorie Spleen et Idéal de ce livre regroupe les recherches de Baudelaire de l’Idéal, ses réussites et ses échecs. Enfin, le poème Correspondances est une sorte de synthèse duconcept de l’Idéal. Nous allons donc analyser comment Baudelaire explique sa théorie des correspondances entre l’Idéal et l’ici-bas. Dans un premier temps, il s’agira d’identifier les images que l’auteur donne de l’Idéal, puis, dans un deuxième temps, d’expliquer les moyens synesthésiques employés.
Dans les deux premiers quatrains du poème, Baudelaire nous décrit l’Idéal. Pour lui, cet Idéal estavant tout un monde Meilleur, et également un monde Ailleurs. La première image utilisée est celle de la nature. Il symbolise cette dernière pour simplifier son illustration. C’est une hallucination simple, issue de la simple observation et de l’imagination. Il montre que l’Idéal peut être perçu partout, avec un peu d’observation. Il expose d’abord son caractère sacré grâce à des mots comme «temple » et « piliers » qui font partie du lexique du sacré. Ces piliers qu’il voit sont dans l’ici-bas les arbres d’une forêt. Ce trait est également renforcé par la majuscule du mot « Nature ». De plus, cette nature « est », le verbe être ici utilisé en tant que verbe et indique que c’est une idée concrète, sûre. Aussi, le mot temple est un mot générique qui s’accommode à toutes les religions. Onpeut donc penser que dans cet Idéal, il n’y a pas de religion, ou alors une religion unique. Le terme d’unité apparaît. Ensuite, le mot pilier renvoie à l’idée de force et de hauteur. C’est pourquoi l’Idéal nous est supérieur, il est physiquement représenté dans les cieux, et abstractivement représenté au-dessus de l’ici-bas. Sa supériorité peut aussi être démontrée par une personnification dessymboles. En effet, l’auteur dit bien « de vivants piliers » ayant la possibilité de parler. Mais, encore une fois, ces « confuses paroles » ne sont perceptibles que « parfois » et avec beaucoup d’intention : seules les personnes privilégiées pourraient les entendre, les comprendre et les interpréter. Les poètes seraient ces personnes, et c’est de là qu’ils puiseraient leur inspiration, comme le faitBaudelaire, pour atteindre cet Idéal. Ensuite, il écrit « l’observent avec des regards familiers ». Le poète évoque ici l’Antériorité de l’Idéal. Dans sa théorie, l’Idéal a déjà existé (durant l’Âge d’Or) et les humains perçoivent parfois des bribes de ce glorieux passé. C’est ainsi qu’il explique les sensations de déjà-vu : elles seraient en réalité des signes de l’Idéal.
Puis, dans le secondquatrain, le poète explique que la synesthésie est omniprésente dans l’Idéal. Il a d’ailleurs effectué une inversion grammaticale dans cette strophe : les sujets et le verbe sont placés derrière les compléments. C’est dans cette dernière phrase qu’il explicite le système des sens mêlés. Les sens se confondent et forment alors un unique sens. On retrouve l’idée d’unité évoquée précédemment, maisaussi l’idée d’homogénéité et d’harmonie. Après quoi, Baudelaire représente à nouveau les fragments de l’Idéal avec des comparaisons (« comme »). Il parle d’échos, or les échos sont des répétitions de sons. Là se forme le terme de multiplicité, et plus, d’infinité, car ils se répètent à l’infini. Ces échos seraient aussi des signes de l’Idéal, envoyés pour être peut-être perçu par les hommes. On noteensuite une utilisation du lexique de la vastitude « profond », « vaste ». Cela rejoint l’idée d’infini : les limites ne sont pas perceptibles, la notion d’espace s’affaiblit. Il utilise ensuite une antithèse « comme la nuit », « comme la clarté ». Il réunit deux contraires, les rassemble et les mêle. L’idée d’homogénéité revient alors. Aussi, si le jour et la nuit sont rassemblés, il n’y a...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire composé correspondances baudelaire
  • Commentaire de "correspondances" de charles baudelaire
  • Correspondance baudelaire commentaire
  • Commentaire de correspondances de charles baudelaire
  • Correspondances baudelaire commentaire
  • Commentaire correspondances baudelaire
  • Commentaire de charles baudelaire correspondances
  • Commentaire correspondances de baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !