Cours de lettres : petite histoire de la subjectivité

4215 mots 17 pages
Cours no 6 : Petite histoire de la subjectivité La question des philosophies antiques= entrer en harmonie avec la nature= plutôt question de maîtrise de soi que de conscience de soi = philosophies antiques veulent intégrer le sujet au cosmos, être en harmonie avec le tout . Cf. texte de Luc Ferry : Apprendre à vivre : Traité de philosophie à l’usage des jeunes générations= à lire pendant les vacances. La notion de subjectivité est davantage liée au christianisme dans la pensée occidentale car il donne à l’homme la possibilité, et même l’exigence de faire le bien ou le mal, donc de se déterminer soi-même. L’homme doit déterminer les fins de l’activité humaine et non pas uniquement le déterminisme de la nature. A partir des auteurs chrétiens entre en scène la notion de subjectivité avec les Confessions de Saint Augustin= sujet qui cherche en lui la voie de Dieu. Autre étape : Saint Thomas croit au pouvoir de la raison en reconnaissant que Dieu est inintelligible. Donc le christianisme a préparé la Renaissance . Malgré tout, la Renaissance marque une étape décisive, le moi commençant alors à apparaître comme complexe et contradictoire, marqué par le libre arbitre, la question du lien entre l’âme et le corps. On voit un certain nombre de signes qui montrent qu’on a affaire à une affirmation du sujet. *I.Le sujet à la recherche de son essence : genèse et fondements du moi (16ème*-18*ème* siècle) : Dévotion moderne= rapport individuel à Dieu et à la parole. Peu à peu, une foi personnelle et individuelle prend le pas sur la religion collective. Dans l’art, les peintres commencent à signer leur œuvre , chose très rare au Moyen Age. A partir de la Renaissance, une éclosion de grands noms apparaît que l’histoire a retenu. On voit apparaître la notion d’artiste puisque avant on parlait d’artisan. Et signe de l’individu et de la personne : ces artistes figurent parfois dans leur propre tableau : le genre du portrait et de l’autoportrait deviennent indispensables à la

en relation

  • Les liaisons dangereuses
    812 mots | 4 pages
  • Texte
    1481 mots | 6 pages
  • la subjectivité dans le journalisme
    4676 mots | 19 pages
  • L'homme et l'histoire
    9042 mots | 37 pages
  • Le roman au xixe siecle
    2450 mots | 10 pages
  • Histoire du Roman
    2016 mots | 9 pages
  • Cours Histoire et fiction
    10255 mots | 42 pages
  • Les outils qualitatifs de gestion
    5056 mots | 21 pages
  • L'autobiographie
    1674 mots | 7 pages
  • lma l3
    6694 mots | 27 pages