Cours d'Histoire des institutions politiques

32047 mots 129 pages
Histoire des institutions politiques
Introduction : la révolution est subie on ne pouvait pas voir les choses arrivées, multiplicité de facteurs qui expliquent le moment de la révolution. Souvent les mêmes indicateurs : crise financière de l’Etat qui conduira à la révolution française. Il y a un régime (la monarchie) usé, à bout de course, qui n’est plus en adéquation avec l’évolution de la société ce qui n’st pas uniquement la faute du roi. Cela est aussi du à d’autres acteurs. Les grands principes sous l’ancien régime (les révolutionnaires l’ont qualifié d’ancien régime pour montrer qu’ils établissent une rupture) : à la tête de la société un roi monarque absolu cela signifie un roi qui est doté d’un pouvoir supérieur à tout autre au plan interne et vis à vis des voisins de l’extérieur un pouvoir totalement indépendant au plan externe. Cette idée de monarque absolu le jurisconsulte Guy Coquille a expliqué le roi est monarque et n’a point de compagnon en sa majesté royale. Cela signifie que le roi peut être conseillé et d’ailleurs normalement avant de prendre une décision il doit prendre conseil. En revanche, s’il peut être conseillé, il est seul à décider nul ne peut lui contester son pouvoir de décision. Le problème à la fin de l’AR c’est qu’une certaine noblesse aimerait bien partager le pouvoir de décision et les parlementaires vont affirmer véritablement la volonté d’être associé au pouvoir. Le roi n‘est pas lié par les conseils qu’on lui donne. Monarque absolu signifie aussi qu’il n’st pas lié par ses propres actes ni par les actes de ses prédécesseurs. Monarque absolu ne signifie pas despote, cela ne veut pas dire être gouverné par l’humeur, le caprice. Un roi monarque absolu doit des comptes à Dieu et donc lorsqu’il gouverne doit respecter les lois divines, doit respecter la justice, savoir faire preuve d’équité (parfois s’écarter du droit pour rétablir un équilibre). Pour résumer tout cela la mission royale est de gouverner pour le bien commun des

en relation

  • Cours d'histoire des institutions politiques (l1s1 droit)
    15513 mots | 63 pages
  • La laïcisation du droit
    2503 mots | 11 pages
  • Etat federal et unitaire
    1897 mots | 8 pages
  • Ddddd
    1067 mots | 5 pages
  • Droit privé
    1387 mots | 6 pages
  • Histoire des antilles
    19988 mots | 80 pages
  • L'histoire de la pensée economique
    2654 mots | 11 pages
  • Filiaire st2s
    1793 mots | 8 pages
  • Science politique
    1728 mots | 7 pages
  • Histoire 5eme republique
    2200 mots | 9 pages