Critiquer sans blesser

882 mots 4 pages
Définition d’une critique dévalorisante
Une critique dévalorisante peut durablement atteindre l’estime de soi de celui qui la reçoit, surtout si elle est répétée. Quelques erreurs à ne pas faire…
Humilier
Faire un reproche à quelqu’un en public est profondément humiliant pour la personne qui le reçoit. Evitez donc de prendre un tiers à partie : une critique doit, dans la mesure du possible, être faite en tête à tête. Attention, avec les enfants, il n’est pas toujours possible d’agir ainsi, car il est important de leur faire comprendre les limites, même, voire surtout en public (ils peuvent alors très vite profiter de la situation s’ils sentent votre gêne à les gronder). Si leur comportement est inacceptable, remettez les en place fermement, mais n’hésitez pas, plus tard, au calme, à leur faire comprendre ce qui ne vous a pas plu dans leurs agissements.
Juger
Très souvent, sous le coup de l’émotion, on a tendance à grossir le trait, à exagérer, à généraliser. On en vient alors à juger la valeur globale de la personne en face, et non pas seulement un comportement ou une attitude bien précise : « Tu es nul, que vais-je pouvoir faire de toi ? ». Quelle est alors la réaction possible ? On peut intérioriser ce jugement : « c’est vrai je suis nul ». On peut aussi le nier et ne changer que de façon superficielle, pour éviter de se faire réprimander, mais en gardant de la rancœur. On peut enfin réagir de façon agressive. Dans tous les cas, un reproche formulé ainsi est très destructeur pour l’estime de soi de la personne critiquée.
Critiquer de façon abusive
Vous connaissez certainement une personne comme Laurence, qui critique tout et rien, tout le temps. Que se passe t-il en général ? On ne l’écoute plus. Elle se décrédibilise aux yeux de tous, en passant pour une « harpie »… Au pire on la fuit !
Alors comment faire une bonne critique ?
Premièrement, il faut s’assurer que la critique vaut la peine d’être formulée. Moins nous en faisons, plus les autres nous

en relation

  • Dossier eco-gestion
    979 mots | 4 pages
  • Commentaire Sac au dos Huysmans
    2682 mots | 11 pages
  • Fanatisme
    3401 mots | 14 pages
  • Commentaire monologue Figaro
    1507 mots | 7 pages
  • Invictus
    375 mots | 2 pages
  • Archives du bac
    1237 mots | 5 pages
  • Combat de frère jean
    788 mots | 4 pages
  • Droit
    354 mots | 2 pages
  • Mémoire
    38916 mots | 156 pages
  • La représentation de la guerre au cinéma : m*a*s*h* de robert altman
    5411 mots | 22 pages