Culture générale

Pages: 6 (1443 mots) Publié le: 1 janvier 2015
Au regard des règles de la vie sociale, "faire un détour" c’est bien souvent s’écarter du "droit chemin". Pris dans son sens négatif, le détour constituerait donc un écart, un subterfuge, une feinte par rapport à une norme morale acceptée collectivement. Cette définition assez négative que le sens commun attribue au détour évoque d’emblée l’idée de ruse. Étymologiquement (recusare en Latin), laruse renvoie en effet à l’esquive et au faux-fuyant. Une telle représentation pourtant, beaucoup trop simplificatrice, doit être nuancée : le corpus de textes mis à notre disposition nous invite ainsi à une réinterprétation critique de la ruse.

Aux évidences illusoires et souvent immédiates qui amènent à condamner toute forme de détour, Denis Boisseau (document 2) montre au contraire qu'ilconstitue une réponse appropriée contre l’ordre appauvrissant et sclérosant du monde, constitué d’utilitarisme et de vue à court terme. Même le fabuliste Jean de La Fontaine (document 3), s’il rappelle que la ruse représente certes une “tromperie”, semble saluer le pragmatisme et finalement l’intelligence de celui qui sait en faire usage. L'essayiste et homme politique Jacques Attali (document 4)n'hésite pas quant à lui à louer dans la ruse une forme de pensée plus efficace et pratique que les absolus spéculatifs de la raison. Enfin, sur un terrain plus épistémologique, le philosophe et anthropologue Georges Balandier (document 1) va jusqu'à célébrer l’art, voire même la sagesse du rusé. Sa réflexion emprunte à l’histoire mythologique, guerrière ou philosophique un certain nombre d’exemplesqui ont valeur de plaidoyer.

Nous nous proposons d'aborder cette problématique selon une triple perspective : en premier lieu, nous verrons combien réfléchir à la ruse oblige à une définition qui la crédibilise et en circonscrit les limites. Cela étant posé, nous insisterons sur l'idée majeure du corpus qui invite à interpréter la ruse comme une forme d'intelligence supérieure. Enfin, nousterminerons notre synthèse par un regard plus global, à la fois historique et culturel : si les grands mythes antiques, l'art militaire de la Chine ancienne ou nos fables classiques ont justifié la ruse, c'est qu'elle permet d'appréhender plus subtilement la complexité du monde : la ruse serait ainsi au cœur même d’une démarche épistémologique amenant l’homme d’aujourd’hui à penser différemment lamodernité.

[Première partie]

Tout d'abord, il convient de proposer une définition de la ruse, qui en circonscrit les limites et en légitime l'usage. Si le sens commun interprète la ruse comme un stratagème utilisé pour tromper, il n'en demeure pas moins qu'elle amène le rusé à beaucoup d'habileté, de finesse et d'intelligence. Il faut donc aborder l'idée de ruse avec prudence et se garderd'interprétations trop hâtives, qui la condamneraient d'emblée ou la légitimeraient sans discernement. Fort d'une longue observation du monde politique, Jacques Attali n'hésite pas à affirmer que "ruser n'est pas mentir". Extrait de son essai Chemins de Sagesse, Traité du Labyrinthe (1996), le passage proposé montre en effet que l'art de la feinte ne saurait se confondre avec le mensonge. Mais,reconnaissons-le, la subtilité d'une telle approche na va pas sans une certaine ambiguïté dont l'apologue de Jean de La Fontaine "Le Renard et le Bouc" publié en 1668 dans le livre troisième des Fables est tout à fait révélateur : si la morale finale, aussi courte que sèche (”En toute chose il faut considérer la fin”), stigmatise le manque d’expérience, la naïveté voire la bêtise du bouc, c'est pour mieuxnous rappeler combien l'ignorance des dupés est à stigmatiser autant, sinon plus, que la malignité des trompeurs qui invite d’abord à la prudence et à la réflexion.

Quant à Denis Boisseau, dans un article intitulé "Ne vaut pas le voyage" (Revue La Licorne, 2000), s'il centre davantage sa réflexion sur le détour en général, c'est pour en mettre à mal les définitions négatives —toutes plus...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Culture générale
  • Culture générale
  • Culture générale
  • Culture générale
  • Culture générale
  • Culture generale
  • Culture générale
  • Culture generale

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !