Démence et exclusion

Pages: 119 (29628 mots) Publié le: 1 février 2011
UNIVERSITE DE PAU ET DES PAYS DE L’ADOUR
UFR DES SCIENCES ET TECHNIQUES
Service de la Formation Continue

LICENCE DE SCIENCES SANITAIRES ET SOCIALES

Année Universitaire 2009/2010
Promotion 17

LA STIGMATISATION DE LA DEMENCE

DE LA PERTINENCE DE LA CREATION D’UNITES « ALZHEIMER »

Mémoire de Stage et de Recherche

Présenté et soutenu par : jacqueline LEQUEUX

Directeur demémoire : Professeur Philippe TIZON chargé de cours de sociologie à l’UPPA

Référent professionnel : Docteur Jean-Pierre MAUPOME, faculté de médecine de Bordeaux, diplômé de gérontologie clinique





LA STIGMATISATION DE LA DEMENCE




De la pertinence de la création d’unités « Alzheimer »

Un extrait du livre de Jean Maisondieu «  le crépuscule de la raison » :

« Comme ilest impossible d’essayer de décoder les symptômes sans courir le risque de comprendre ce qu’ils signifient, parler de démence est un compromis plus facile à assumer car il ne met pas en danger les références du système. »
INTRODUCTION

Exerçant la fonction d’aide-soignante auprès des personnes âgées depuis quinze ans, je n’ai pas pu ne pas constater une évolution exponentielle de l’intérêtque pouvait susciter la population vieillissante et tout particulièrement les personnes dites atteintes par la maladie d’Alzheimer.
A cet intérêt grandissant s’est «greffée» en parallèle une stigmatisation de la démence écartant, comme je tenterai de le montrer en m’appuyant sur les théories développées par le psychiatre Jean Maisondieu et le neurologue Peter J.Whitehouse, les vieillissantsAlzheimériens du champ social.
C’est pourquoi après avoir présenté, dans le cadre conceptuel, le concept de démence dans ses dimensions sociétale et psychodynamique, après avoir développé la notion de stigmatisation et le phénomène d’exclusion qui s’y rattache, mon travail va consister en une étude comparative entre différentes structures comportant ou pas d’unités dédiées à l’accueil depersonnes dites «  Alzheimer »
Mon objectif est d’étudier en quoi ces mesures de sectorisation géographique et fonctionnelle peuvent être bénéfiques pour la qualité de vie des personnes accueillies, si elles sont génératrices ou non d’une plus importante mise hors du champ des relations sociales, dans quelle mesure elles modifient celles-ci.
J’aimerais, par ce travail, amener les personnes qui enprendront connaissance, à porter un autre regard sur les déments, leur rendant leur place de sujets, ne les excluant pas du champ de l’humanité, certainement plus par peur et ignorance que par malveillance.
Il n’est pas dans mes intentions de faire le procès de quiconque, seulement d’apporter une réflexion sur cette « foutue maladie » qui bien qu’elle ne soit ni mortelle, ni contagieuse répandautour d’elle une masse d’angoisses et de souffrances n’épargnant personne, que ce soit le malade, son entourage, les soignants et finalement toute une société.
Face à cette somme de mal-être, mes propos sont ici engagés, dérangeants bien que je sache que bien des choses se mettent en place pour une meilleure prise en soin des déments, que beaucoup de personnes s’investissent au quotidien pouraccompagner aux mieux nos vieillissants.

Comme l’écrit Edgar Morin dans son livre Introduction à la pensée complexe :

« L’acceptation de la complexité, c’est l’acceptation d’une contradiction et l’idée que l’on ne peut pas escamoter les contradictions dans une vision euphorique du monde »

PREMIERE PARTIE

CADRE CONCEPTUEL

LA DEMENCE : DIMENSION SOCIALE.

INTRODUCTION

En l’étatactuel de nos connaissances sur les pathologies mentales affectant les personnes vieillissantes, il apparait comme dangereux de ne considérer les perturbations des facultés intellectuelles observées chez certaines personnes âgées seulement comme des pathologies cérébrales appelées communément « démences ».
Ces dernières années, nul ne peut ignorer le battage médiatique fait autour de la maladie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les démences
  • Démences
  • Les demences
  • Demence
  • Démences
  • Demence
  • Exclusion
  • Exclusion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !