David breton, la chair à vif

Pages: 6 (1337 mots) Publié le: 13 mai 2011
David Breton est professeur de sociologie à l’université Marc Bloch de Strasbourg. Il est aussi membre de l’Institut Universitaire de France et du laboratoire URA-CNRS « Cultures et sociétés en Europe ». Il est l’auteur de livres parlant de sociologie du corps, tels que Anthropologie de la douleur, La peau et la trace, Corps et société, Signes d'identité ; Tatouages, piercings et autres marquescorporelles, La sociologie du corps, Anthropologie du corps et modernité,… La chair à vif, de la leçon d’anatomie aux greffes d’organes a été publié en 1993, puis réédité revue et complété en 2008 aux éditions Métailié. Cet ouvrage nous parle du corps humain depuis les premières dissections jusqu’à nos jours et les greffes ou prélèvements d’organes. David le Breton nous écrit d’abords l’histoiredes premières dissections. La médecine occidentale est une médecine du corps. Elle s’est créée grâce à la dissection de cadavres bien que cette pratique soit en opposition avec le caractère sacré de la dépouille. Par exemple la vénération des chrétiens pour les fragments de corps de saints. Les reliques de Saints permettent d’accéder au chemin menant à Dieu. Le premier homme à avoir démembré uncorps humain est Hérophile (300ans av JC.), puis c’est Galien. La dissection est née dans le monde de la médecine arabe. Ensuite David le Breton aborde le sujet de la médecine au Moyen-âge qui est une médecine monastique. A cette époque, la chirurgie est un travail manuel donc au niveau le plus bas de la dignité. Les premières dissections occidentales ont lieu à Bologne vers 1266-1275. Au XIVèmesiècle naît la médecine judiciaire avec les premières autopsies. La passion de l’anatomie se dévoile avec la Fabrica de Vésale, les dessins anatomiques de Léonard de Vinci, Michel-Ange, le Titien, Raphaël,… Même l’Encyclopédie de Diderot encense la pratique de la dissection anatomique : « la conservation des hommes et les progrès de l’art de les guérir sont des objets si importants que dans une sociétébien policée, les prêtres ne devraient recevoir les cadavres que des mains de l’anatomiste ; et qu’il devrait y avoir une loi qui défendît l’inhumation d’un corps avant son ouverture. Quelle foule de connaissances n’acquerrait-on pas par ce moyen ! » (L’Encyclopédie, 1751-1780, t. 1, 511). Diderot nous présente ici le modèle mécaniste du corps humain de Descartes. Ensuite, l’anatomie évolue versl’étude des pathologies, notamment Théophile Bonet et Bichat travaillèrent dessus. Dès 1780, des musées consacrés aux curiosités anatomiques s’ouvrent dans les grandes villes européennes. Les anatomistes travaillent sur différents thèmes comme la strangulation, les noyés, le pourrissement des corps… Le cadavre devient une matière d’expérimentation. Le corps humain se transforme en matérielanatomique. Les pendus sont décrochés, des vagabonds ou des enfants sont assassinés, les anatomistes pratiquent la « résurrection », c'est-à-dire la violation de sépultures. La prohibition des cadavres au milieu du XIXème siècle déclenche une contrebande. L’être humain devient un remède. « On prend le cadavre d’un homme auparavant en bonne santé, mais mort de mort violente, on le coupe en très petitsmorceaux, chair, os et viscères, on mélange bien le tout qu’on réduit ensuite en liquide dans l’alambic » recette d’une « eau divine » de Philippe Ariès soulageant nombre de maladies selon Garman (1640-1708), médecin de Dresde. Un ouvrage La Pharmacopoiea universalis édité en 1747 décrit le goût de la momie humaine : « somewhat acrid and bitterish » (un peu âcre et amer). Le corps devient un objet deconsommation. La dissection devient un spectacle. La vente de billets pour les dissections précède de quelques années celle pour le théâtre. La dissection est une réjouissance collective, par exemple, en Italie à Bologne, la dissection se réalise en période de carnaval. Cela devient une mondanité. Même les mendiants se servent de cette fascination morbide. Ils se transforment en monstres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • david le breton
  • Fiche de lecture David Le Breton Adolescence et conduites a risque
  • L'adieu du corps, david le breton
  • Psycholologie david breton
  • Nadja, a. breton
  • Introduction à l'œuvre de david hume
  • David harvey le capitalisme contre le droit à la ville
  • Dossier "xy à chair de peau" de la cie artefakt (danse)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !