David olère

Pages: 5 (1160 mots) Publié le: 11 janvier 2014
David Olère, les inaptes au travail, exposé au
mémorial vivant de l’holocauste à New York
Voir aussi le lien qui approfondit l’œuvre de
David Olère sur le sort des populations
déportées :
http://histoirencours.fr/blog/?p=1489
Biographie : 1902-1985, français à partir de
1937
Artiste juif polonais, peintre, sculpteur issu
d’une famille de médecins. Arrêté à Paris en
février 1943, il estdéporté jusqu’en 1945 à
Auschwitz sous le numéro 106144.
Il est intégré aux « kommando » de prisonniers
chargés de vider les chambres à gaz des corps ,
d’arracher les dents en or, de trier les affaires
des morts.
Il survivra durant deux ans grâce à son
extraordinaire talent de dessinateur ; tandis
qu’on a tendance à gazer les membres des
kommando pour éviter qu’ils ne parlent trop,
Davidqui parle 5 langues (français, allemand,
polonais, italien et anglais) et dessine très bien
sera employé comme interprète et secrétaire
des gardes SS.
C’est après la guerre qu’il va peindre, jusqu’en 1962. Ses dessins sont d’ailleurs les seuls documents qui nous sont
véritablement parvenus pour illustrer la barbarie nazie (beaucoup de textes et de témoignages oraux, peu de
photos, detableaux ou de documents visuels) ; dans la centaine d’œuvres laissées, figure son quotidien, mais
également les massacres commis par les Einsatzgruppen, la « sélection » des vieillards, des femmes et des enfants
conduits aux chambres à gaz, son rôle dans l’incinération des corps par les prisonniers.
L’œuvre sélectionnée :
Parmi tout ce qu’il a pu représenter, une œuvre marque les esprits : celledes femmes et des enfants
menacés par la mort toute proche, Inaptes au travail, réalisé dans les années 50 pour témoigner à la fois des
souffrances vécues et les exorciser. Ce n’est pas un petit tableau, il mesure 1m30 (largeur) sur 1m62 (hauteur)
Ce tableau montre les divers aspects de la sélection des victimes à l’arrivée aux camps, en conservant un
symbolisme fort. L’ensemble du tableau : lesteintes sont tristes, volontairement choisies par l’artiste pour
marquer les esprits ; ainsi…
L’arrière-plan :
On retrouve un ciel mélangeant de la fumée noire (la fumée issue des chambres à gaz que l’on devine entre les
jambes du « fantôme » et la tête du bébé) à des teintes rouge-orangée, symbole à la fois de sang, de souffrance et
de mort ; cet enfer est partagé en deux parties : à gauchefigurent des barbelés et des silhouettes anonymes, non
identifiables : ce sont les prisonniers à perte de vue, soit immobiles (l’appel des prisonniers tous les matins dure
des heures), soit innombrables à l’intérieur du camp, l’interprétation reste libre.
A droite, en noir, le crématoire et en dessous, les travaux quotidiens exigés des prisonniers, dans des teintes
laissant libre cours àplusieurs interprétations (creuser le sol pour enterrer des corps, pelleter de la neige avec les
teintes pâles des tas, sont-ce nuages de brouillard représentant la dureté du climat polonais ?)
L’avant plan :

On retrouve à gauche le bras d’un personnage habillé de noir, dans l’uniforme SS classique, à la seule différence
que pour le rendre identifiable encore plus aisément, l’artiste a abaissél’insigne situé sur les épaulettes jusqu’à la
manche visible sur le tableau. La tête de mort rappelle la division Totenkopf à laquelle appartient ce soldat, c’està-dire les gardes des camps de la mort qui pratique aussi en 1941 l’épuration ethnique (la Shoah par balle) dans
toutes l’Europe de l’est. L’arme figurant ici est le Sturmgewhr 44, le fusil d’assaut du Reich utilisé par les gardesnazis dans les camps. Enfin, le personnage invisible porte des gants en cuir (qui ressortent en bleu) ; cette manche
unique portant un fusil déshumanise le SS : il n’apparait plus dans le tableau, et le fait qu’il porte des gants –
chose vraie – rend complètement inhumaine la relation qu’il a avec les déportés.
Au pied des personnages, des pavés ; un œil averti constatera que certains portent des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • David olère
  • david olere
  • David olère
  • David olere
  • David Olere
  • David olère
  • David olère
  • david olere

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !