Descartes explication de texte de la 5eme partie

321 mots 2 pages
Notre passage est extrait de la cinquième partie du Discours de la méthode écrit en 1637 par René Descartes. Dans cette partie, Descartes procède à uneapplication physique de la méthode. Toute la tradition philosophique a essayée de définir ce qu’il y a de propre en l’être humain, ce qui fait sa spécificité, et pour ce faire ce sont souvent appuyés sur la comparaison avec les animaux pour en dégager les différentes caractéristiques. Ici, Descartes répète cette stratégie et essaie de distinguer dans ce texte les différences entre Hommes et animaux, par l’intermédiaire d’une comparaison avec une machine. Selon le philosophe, lesHommes sont non seulement dotés d’un corps mais aussi de pensées et donc d’une âme, pensées qu’ils manifestent notamment par l’exercice du langage ; au contraire, les animaux ne sont que substance corporelle et ne sont pas doués de raison ; de fait, on ne peut les distinguer d’une simple machine.
Cependant, l’utilisation du langage comme signe univoque et certain d’une présence (ou absence) de pensées pose problème. En effet, si le langage estmanifestation de la pensée, la pensée se définit aussi tout autant par rapport au langage ; ainsi les Hommes parlent parce qu’ils pensent, on peut également dire que les animaux pensent car ils semblent eux-aussi avoir un langage : ils peuvent communiquer, exprimer des émotions…
Descartes s’attache à résoudre ce problème en trois mouvements ; tout d’abord, il met en place l’expérience à partir de laquelle il va raisonner, à savoir la comparaison d’un animal et d’un Homme avec une hypothétique machine qui les imiteraient ; aucun moyen ne permettrait de distinguer l’animal de la machine, alors qu’il y en aurait deux pour différencier Homme et machine. (jusqu’à « pour cela de vrais Hommes »). Ensuite, le philosophe expose ce premiermoyen, à savoir le langage au sens strict du terme, signe univoque de

en relation

  • Descartes explication de texte de la 5eme partie
    3509 mots | 15 pages
  • Epistémologie
    4639 mots | 19 pages
  • Le mathématisme cartésien
    10644 mots | 43 pages
  • Philo
    5187 mots | 21 pages
  • Cours 2
    14432 mots | 58 pages
  • Le cid acte 3 scène 4
    9370 mots | 38 pages
  • Philosophie
    3157 mots | 13 pages
  • Problématique kantienne
    3312 mots | 14 pages
  • histoire conceptions philosophiques
    6104 mots | 25 pages
  • La science
    5224 mots | 21 pages