Devoirs de français numéros 2.

1913 mots 8 pages
Texte support : Émile Zola (1840-1902),Thérèse Raquin (1867), ch.XI (extrait)
Un lugubre crépuscule
Au chapitre XI, Camille et Thérèse Raquin, accompagnés de Laurent, amant de Thérèse, ont passé le dimanche à Saint-Ouen, au bord de l’eau. Laurent médite de se débarrasser de son rival. Le soir venu, pour éviter d’avoir à attendre la préparation de leur dîner, il propose une promenade en barque sur la Seine et prévient Thérèse de ses intentions. Ces lignes précèdent juste la scène du crime ; Zola nous y décrit le décor du meurtre.
Emile ZOLA (1840-1902), Thérèse Raquin, chapitre XI (1867)
Le crépuscule venait. De grandes ombres tombaient des arbres, et les eaux étaient noires sur les bords. Au milieu de la rivière, il y avait de larges traînées d’argent pâle. La barque fut bientôt en pleine Seine. Là, tous les bruits des quais s’adoucissaient ; les chants, les cris arrivaient, vagues et mélancoliques, avec des langueurs tristes. On ne sentait plus l’odeur de friture et de poussière. Des fraîcheurs traînaient. Il faisait froid.
5 Laurent cessa de ramer et laissa descendre le canot au fil du courant.

En face, se dressait le grand massif rougeâtre des îles. Les deux rives, d’un brun sombre taché de gris, étaient comme deux larges bandes qui allaient se rejoindre à l’horizon. L’eau et le ciel semblaient coupés dans la même étoffe blanchâtre. Rien n’est plus douloureusement calme qu’un crépuscule d’automne. Les rayons pâlissent dans l’air frissonnant, les arbres vieillis jettent leurs feuilles. La campagne, brûlée par les rayons ardents de l’été, sent la mort venir avec les premiers vents froids. Et il y a, dans les cieux, des souffles plaintifs de désespérance. La nuit descend de haut, apportant des linceuls dans son ombre.
Les promeneurs se taisaient. Assis au fond de la barque qui coulait avec l’eau, ils regardaient les dernières lueurs quitter les hautes branches. Ils approchaient des îles. Les grandes masses rougeâtres devenaient sombres ; tout

en relation

  • S01
    8628 mots | 35 pages
  • la revue
    7368 mots | 30 pages
  • sarah_chettrit_espagnol_devoir_n 2
    5779 mots | 24 pages
  • ES21 EVALUATIONS
    5779 mots | 24 pages
  • Le malade imaginaire
    10021 mots | 41 pages
  • Francais bts mémoire et commemorations
    592 mots | 3 pages
  • Z 208703DVPA0111
    2640 mots | 11 pages
  • cned info
    2751 mots | 12 pages
  • Resistance 2nde guerre mondiale
    2109 mots | 9 pages
  • Sujet devoir 1 français [cned]
    1053 mots | 5 pages