Diegro rivera

782 mots 4 pages
Diego Rivera

Diego Rivera est né le 8 décembre 1886 à Guanajuato. Deux ans plus tard le frère jumeau de Diego, José Carlos Maria meurt. C'est en 1892 que l'ensemble de la famille s'installe à Mexico. Dès son plus jeune âge, Diego se montre doué pour le dessin. A 13 ans, son père l'oblige à intégrer le Collège Militaire mais Diego n'y restera que deux semaines. Il décide finalement de rejoindre l'école des Beaux-Arts « San Carlos » de Mexico où son talent est directement remarqué par ses professeurs. Malgré la qualité de l'enseignement, Diego se sent à l'étroit dans cette institution « académique ». A 16 ans, il la quitte. Il s'intéresse à la politique et déclare que « Dieu n'existe pas ». Ses premières peintures sont des paysages (en 1904), et restent assez académiques (« La Castañeda » et « L'Ère » ).

C'est en 1904 qu'il obtient une bourse qui lui permet de continuer ses études en Europe. Pour lui cette bourse est inespérée, c'est grâce à elle qu'il pourra passer près de 15 ans en Europe. En Italie, il rencontre Giotto qui est le précurseur de la Renaissance italienne. Ses fresques et ses peintures murales ont profondément marqué Diego. Ce voyage en Italie marque un tournant dans sa formation artistique car il y puisera la manière de réaliser ses fresques murales qui feront plus tard sa renommée. Il rencontre en Belgique Angélina Beloff, une jeune artiste russe, avec qui il s'installe à Paris en 1909. C'est à Paris qu'il rencontre Miro, Picasso et Juan Gris et le style de ses peintures s'apparente au style de ces trois artistes : le cubisme. C'est à cette période qu'il réalise le « Paysage Zapatiste » (en 1913).

Il rentre au Mexique en 1921 pour se consacrer pleinement à son pays. Il sert la cause des révolutionnaires avec des fresques et des peintures murales inimitables. Entre son engagement politique et ses aspirations artistiques, il va tenter de faire renaître un art et une peinture typiquement « mexicains ». Diego est l'initiateur de ce que les

en relation

  • help
    518 mots | 3 pages