Dissertation "oser ne pas penser comme les autres"

970 mots 4 pages
Le monde a connu de nombreuses transformations mais ces transformations se sont réalisées par une minorité d’hommes. En effetil existe un paradoxe entre « la poignée d’Hommes » et le fait de changer totalement « la face du monde ». Cette minorité d’Hommes s’explique par le fait que la majorité des gens suivent une idée générale pour se conformer aux grandes idées et surtout pour ne pas avoir la difficulté de réfléchir par soi même. Il est alors plus agréable d’être dans la mouvance pour ne pas se faire remarquer. Cependant il existe des êtres qui se forcent à penser autrement et donc de s’imaginer une nouvelle façon de voire les choses. Ces personnes qui fonctionnent différemment de l’idée générale sont ainsi mises de cotées et rejetées du reste de la population. Toutefois il est important que ces Hommes restent méconnus au départ car l’être célèbre acquiert une image qu’il est difficile de changer. L’Homme connu ne change donc pas de la même manière le monde que l’Homme méconnus. Galilée, par son expérience, nous démontre bien cette réalité. Effectivement en 1632, l’astronome Italien défend la théorie de Copernic sur le fait que la Terre tourne autour du Soleil ainsi que sur son mouvement. Cette vision, alors nouvelle, effraie la population qui refuse de changer son idée première. Galilée, par la suite, est condamnée par l’Inquisition à renoncer à cette théorie. Il est donc un solitaire. Cependant par la suite une masse croyante à cette découverte va se former et se propager pour ainsi devenir mondiale.
On remarque également le courage de ces Hommes pour s’être opposés au reste du monde. Assurément il est difficile d’accepter le rejet de la société pour ces êtres qui pensent autrement. Comme je l’ai évoqué avec Galilée la population refuse toute nouvelle pensée car elle ne veut pas être différente des autres à cause d’une pression de conformité constante qui joue sur la culpabilité et l’affectif. Ainsi ces Hommes isolés agissent envers et contre tous. Mais il

en relation

  • conclusion
    1096 mots | 5 pages
  • Tout savoir est il un pouvoir
    746 mots | 3 pages
  • Les justes
    911 mots | 4 pages
  • Exister est-ce simplement vivre ?
    2048 mots | 9 pages
  • Philo
    2425 mots | 10 pages
  • Que faut-il faire de nos désirs ?
    1478 mots | 6 pages
  • Se preparer EUF 2001
    13314 mots | 54 pages
  • La culpabilité et le patriotisme dans le conte "la dernière classe" d'alphonse daudet.
    1026 mots | 5 pages
  • La plus inquiètante jeunesse est celle qui n'a pas d'opinion extrème
    1108 mots | 5 pages
  • Dissert désobéir peut-il être un devoir
    1101 mots | 5 pages