Dissertation sur : « chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage.

325 mots 2 pages
Français Dissertation sur : « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage.

« Chacun appelle barbarie ce qui n'est pas de son usage ». Montaigne nous montre, par cette phrase, que les usages, qui sont des coutumes observées dans une société, sont différents d'une société à une autre. Cette différence conduit à voir l'autre comme un barbare .Cette impression que le barbare est forcément l'autre se retrouve dans de nombreuses civilisations.

D’où deux peuples peuvent ainsi s'opposer en étant chacun persuadé d'être plus civilisé que l'ennemi. Des situations ou l’on voit ainsi s'affronter des colons européens avec des tribus indiennes, chacun des deux partis, animé d'une égale férocité, hurlant que les autres ne sont que des "sauvages, même pas des êtres humains". Forts de leur technologie plus avancée, les européens s'estimaient être une civilisation plus évoluée, et pouvaient considérer les indiens comme des "barbares", dans le sens de sous-hommes. Et dans le même temps, ils pouvaient apparaître eux-mêmes comme barbares aux yeux des indiens, du fait de leur violence et de leur volonté d'asservissement.

De plus, Montaigne exprime une vérité qui est reniée à son époque, à savoir que l’on juge la culture des autres en fonctions de notre propre culture, ou plus exactement de notre propre éducation. Lévi-Strauss reprendra bien plus tard ce concept, et soulèvera une polémique tout comme Montaigne sur l’usage du terme barbare.

Pour finir, on peut dire que Montaigne a voulu nous montrer la relativité des jugements et critique l'ethnocentrisme européen. Il a observé, comparé leurs mœurs et a tenté d'acquérir une objectivité optimale et de se libérer des préjugés. Ce chapitre est très important pour la pensée occidentale. Montaigne a analysé la sauvagerie des habitants du Nouveau Monde et l’a montré plus enviable que la cruauté des civilisés : les barbares ne sont pas ceux qu'on

en relation

  • La france en guerre
    315 mots | 2 pages
  • Chacun appelle barbarie ce qui n'est pas de son usage
    262 mots | 2 pages
  • Montaigne, chacun appelle barbarie ce qui n'est pas de son usage
    889 mots | 4 pages
  • Titre
    380 mots | 2 pages
  • La littérature peut elle, selon vous, aider à prendre conscience de la relativité de ces usages et à mieux comprendre les meurs qui nous paraissent étrangères
    274 mots | 2 pages
  • Inscription
    961 mots | 4 pages
  • Peut-ont juger objectivement une autre culture ?
    844 mots | 4 pages
  • En quoi le fait d’évoquer la vie des peuples « barbares » nous amène-t-il à réfléchir sur nous, peuples « civilisés » ?
    2476 mots | 10 pages
  • La culture général est-elle un luxe
    3075 mots | 13 pages
  • français
    6654 mots | 27 pages