Document pour faire étude de texte de malebranche

3146 mots 13 pages
Car si l'homme désire tant voir « de ses propres yeux » pour croire à l'existence d'une réalité sensible, il se laisse volontiers guider par l'opinion des autres sur le chemin de la vérité. Si Nicolas Malebranche ne précise pas dans ce passage les raisons qui poussent l'homme à ne pas user de sa faculté de penser, le philosophe s'attache en revanche à démontrer toute l'absurdité d'un tel comportement. Pour ce faire, Malebranche emploie une analogie, rapprochant l'esprit des yeux, l'entendement de la vision. Ainsi développe-t-il une argumentation par l'absurde : il serait bien sot de se passer de ses yeux ; or l'esprit est une source de connaissance supérieure ; donc il est encore plus aberrant de vouloir se dispenser de l'usage de l'esprit que l'on possède, et de ne pas penser par soi-même.

Disciple de Descartes, Malebranche est un philosophe et théologien qui, à la suite de son maître a longuement interrogé la question de la recherche de la vérité. Dans le texte qui nous occupe, il s’intéresse à la modalité de cette recherche ; reprenant à son compte la métaphore classique de l’œil, outil de la connaissance, il en appelle au bon sens et à la solidité d’un jugement exercé personnellement. Quelle est la meilleure et la plus assurée manière de voir, c’est-à-dire de penser et de rechercher la vérité. ? Dans un premier moment (« Il est assez difficile…) d’avoir un conducteur ») Malebranche explicite la position commune qui en reste aux préjugés et opinions. Dans la seconde partie, il détaille les défauts d'une telle position et justifie la nécessité et la légitimité de s'en remettre à nos propres yeux, soit ) notre propre esprit pour juger et progresser dans la recherche de la vérité.

Dans cet extrait de l'œuvre philosophique de Nicolas Malebranche : De la recherche de la vérité datant de 1674-1675, l'auteur engage une réflexion philosophique concernant les Hommes. Le problème traité dans cet extrait est de savoir s'il vaut mieux chercher la vérité avec

en relation

  • Andre gide
    5431 mots | 22 pages
  • La conscience et le corps
    7801 mots | 32 pages
  • Bergson - la philosophie française
    7718 mots | 31 pages
  • Spinaza
    2933 mots | 12 pages
  • C'est proprement avoir les yeux fermés sans tâcher jamais de les ouvrir que de vivre sans philosopher
    15431 mots | 62 pages
  • dissertation
    3772 mots | 16 pages
  • Cours de philosophie terminale
    13759 mots | 56 pages
  • Ethnophilosophie
    6296 mots | 26 pages
  • Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité
    30513 mots | 123 pages
  • AL7FR10TEPA0111 Sequence 02
    28856 mots | 116 pages