Du contrat social

514 mots 3 pages
Chapitre I
« L’homme est né libre et partout il est dans les fers ». Par ce célèbre aphorisme de départ, Rousseau constate l’incapacité de l’homme à être libre alors qu’il se croît maître en société. Cette aliénation sociale est un fait millénaire et Rousseau ne prétend pas l’expliquer, mais il propose de chercher ce qui pourrait être producteur de légitimité dans l’ordre politique. S’il admet que l’on puisse, dans la pratique, vivre dans une obéissance aliénante, Rousseau évoque la possibilité de changer la vision de cette obéissance afin de retrouver une certaine liberté politique et civile, après avoir perdu notre liberté naturelle en entrant en société. La légitimité de cette liberté ne sera pas d’ordre naturel, elle émanera de conventions humaines à établir : c’est le projet du contrat social.

Chapitre II - Des premières sociétés
Rousseau considère comme premier modèle de société politique « la plus ancienne et la seule naturelle » : la famille. La cohésion d’une telle société est garantie par la dépendance des enfants vis-à-vis de leur père, d’ordre naturel: les enfants obéissent au père parce que le père subvient à leurs besoins. Quand les besoins cessent, les enfants obtiennent leur indépendance, et si les membres d’une famille restent ensemble c’est par convention sociale, d’ordre volontaire. La nature de l’homme veut qu’il s’occupe d’abord de sa propre conservation, tant dans la dépendance que dans sa propre maîtrise. On observe ainsi le premier processus d’aliénation sociale où l’on octroie sa liberté contre des services pratiques ; et si les liens de la famille sont marquées par l’amour du père pour ses enfants, les liens entre l’Etat et le peuple sont motivés par la jouissance du pouvoir chez l’Etat. Rousseau cite Grotius et Hobbes, qui pensent le droit comme le fait de la domination des plus forts sur les plus faibles ; les plus faibles ayant intérêt à se soumettre aux plus forts pour leur conservation. Et cela irait de pair avec l’idée que le

en relation

  • Contrat social
    990 mots | 4 pages
  • Le contrat social
    2229 mots | 9 pages
  • Contrat Social
    2985 mots | 12 pages
  • Contrat social
    786 mots | 4 pages
  • Du contrat social
    2676 mots | 11 pages
  • Du contrat social
    1094 mots | 5 pages
  • Du contrat social
    2090 mots | 9 pages
  • Contrat social
    1135 mots | 5 pages
  • Contrat social
    2238 mots | 9 pages
  • Le contrat sociale
    10048 mots | 41 pages