Economie general

Pages: 12 (2818 mots) Publié le: 15 janvier 2014




















Année universitaire : 2013 /2014

I – les grands courants de la pensée économique 
1- Courant classique 
A. Adam Smith
B. David Ricardo
C. Jean-Baptiste Say
2- Ecole néoclassique 
A .Comparaison entre les néo-classiques et les classiques 
B .Le courant libéral 
3- Ecole keynésien 
4- Ecole Marxiste 5- Le monétarisme 
II –Les politiques économiques :
1- La politique monétaire
2-Le carre magique de Nickolas kaldor 




I – les grands courants de la pensée économique :
1- Courant classique :
Le courant classique est apparu durant la révolution industrielle (XVII-XVIIIè siècle). Il est issu de l’essor du capitalisme.
A. Adam Smith (1723-1790) :
Avec Recherches surla nature et les causes de la richesse des nations (1776), Smith est le premier représentant du libéralisme économique. Mais il est avant tout un philosophe, et il publie au préalable la Théorie des sentiments moraux (1759). Dans cet œuvre, il montre que la sympathie pour autrui et le jugement des autres exercent une influence essentielle sur les actes humains.
Question centrale chez Smith estcelle de l’origine de la croissance économique.
Ø La division du travail est l’élément essentiel donc il faut une éco de marché
Ø La main invisible du marché assure la meilleure allocation possible des ressources disponibles
Ø Théorie des avantages absolus .
a. La main invisible :
Chacun investit le plus près possible de chez lui donc développement économique nationale. Les capitauxs’orientent spontanément vars les secteurs à forte valeur ajoutée. « Il est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n’entre nullement dans ses intentions ». Donc critique du protectionnisme et apologie du libre-échange.
b. La théorie de la valeur :
 La valeur d'un bien est déterminée par la quantité de travail commandé, la quantité de travail qu'il permet d'acquérir (sinon certains produitslestés et pas de système d'échange possible) (mais ne s'applique qu'aux sociétés primitives. Pour Smith valeur doit être rattachée au travail.
* Il fait la distinction entre :
- la valeur d'usage et la valeur d'échange
(ex de l'eau et du diamant : l'un a une faible valeur d'usage mais une forte valeur d'échange et respectivement)
La valeur d'usage est en fait l'utilité sociale de la marchandise(c'est à dire l'utilité ressentie par les individus ( théorie subjective de la valeur).
* Mais il s'intéresse plutôt à une analyse en terme de valeur d'échange des biens puisque c'est pour lui le problème de la valeur échangeable et la propension des individus à échanger qui explique la division du travail qui permet la richesse des nations (cf. livre : " recherches sur la nature et les causesde la richesse des nations ") 
==>Smith rattache donc plutôt sa théorie au travail et élabore théorie de la valeur - travail - commandé (ce qui détermine 1bien, c'est la quantité de travail qu'il permet d'acheter).
C'est ainsi l'analyse qui sert de base aux autres théories.
c. La division du travail :
 chez les classiques, le processus de production est la combinaison de facteurs de production(terre, travail, capital). Plus la spécialisation des tâches, ou encore la division du travail est poussée, plus le produit obtenu (la combinaison des facteurs de production) sera élevé (efficace). Dans son ouvrage, « Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations », Adam Smith introduira la division du travail en s’appuyant sur le célèbre exemple de la manufacture d’épingles :« Un ouvrier tire le fil à la bobine, un autre le dresse, un troisième coupe la dressée, un quatrième empointe, un cinquième est employé à émoudre le bout qui doit recevoir la tête. Cette tête est elle-même l’objet de deux ou trois opérations séparées : la frapper est une besogne particulière ; blanchir les épingles en est une autre ; c’est même un métier distinct et séparé que depiquer les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Economie general
  • Economie general
  • economie générale
  • Economie generale
  • Economie général
  • Economie generale
  • Economie générale
  • economie general

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !