En quoi sommes nous libres?

Pages: 6 (1372 mots) Publié le: 11 mai 2013
EN QUOI SOMMES-NOUS CONCERNES PAR LA LIBERTE DES AUTRES ?

(Sujet : "en quoi suis-je concerné par la liberté des autres ?")

 L’homme est une espèce sociale ; nous devons donc vivre avec les autres. Mais si je peux me considérer comme libre, les autres aussi… Du même coup, je ne suis pas seulement concerné par ma propre liberté (« comment en faire usage ? » « Où la trouver ? » « Quelles sontses limites ? »), je suis aussi concerné par celle des autres. Mais en quoi suis-je concerné par cette liberté qui n’est pas la mienne ? La question présuppose que je suis effectivement concerné par cette liberté (et interdit donc un développement qui dirait que « je ne suis pas concerné par la liberté d’autrui »).
En quoi la cohabitation entre ma liberté et celle d’autrui pose-t-elle problème ?Y a-t-il une solution ? Ai-je des devoirs envers la liberté d’autrui ? Ne suis-je pas concerné par la liberté des autres parce que, paradoxalement, elle est dans mon propre intérêt ?

   Si je suis concerné par la liberté des autres, n’est-ce pas dans la mesure où elle pourrait constituer une menace pour la mienne ? La liberté de l’autre ne peut-elle pas faire irruption dans ma vie, et remettreen cause ma liberté ? Si c’est le cas, alors je suis bien en effet concerné par la liberté des autres.

   Nous devons donc examiner les raisons pour lesquelles la liberté des autres pourrait menacer la mienne. Si la liberté est définie par « le pouvoir d’user de toute notre puissance pour obtenir tout ce qui nous tente » (se confondant ainsi avec ce que certains nommaient le « droitnaturel »), alors en effet cette liberté « autre » menacera, tôt ou tard, la mienne. Cela oblige pourtant à définir la liberté par le pouvoir : je suis concerné par la liberté des autres car cette liberté risque de se transformer en pouvoir se manifestant contre la mienne ; la référence à Spinoza s’impose : les hommes ne sont pas spontanément raisonnables, rationnels ; ils veulent agir « selon leur décretpropre », selon leurs passions, leurs désirs, et en ce sens leur liberté est bien une menace pour la mienne. Il faut donc les « contraindre » à user de leur raison. J’y trouve, moi, mon intérêt (la menace que la liberté de l’autre peut faire peser sur la mienne diminue), mais l’autre aussi, dans la mesure où il se tourne alors vers une autre forme de liberté, plus authentique, plus humaine sans doute.C’est la raison pour laquelle la philosophie politique a constamment affirmé la nécessité des lois (Platon , Spinoza, Kant par exemple) ; les lois n’existent que parce que la question de la coexistence des libertés (la mienne et celle des autres) est un problème pour toute société (la question des rapports entre liberté et sécurité est une constante en philosophie politique : une « liberté » sansfreins provoquerait la plus grande insécurité, une sécurité maximale risquerait de faire disparaître toute liberté). La loi, c’est une façon d’interdire à l’autre (et à moi-même) de transformer sa liberté en pure puissance, brute, c’est un moyen grâce auquel on tente de convertir une rivalité (entre les libertés) en compatibilité. La loi serait donc, en fin de compte, le signe du fait que chacunest concerné par la liberté des autres.

   N’ai-je pas des devoirs envers la liberté des autres ? Si je suis concerné par leur liberté, n’est-ce pas dans la mesure où je suis obligé vis à vis de cette liberté qui n’est pas la mienne ? Il devient nécessaire ici d’examiner ce que l’on entend par « les autres ». Qui sont ces autres ? Ils sont, comme moi, des êtres humains ; ce sont des personnes,et à ce titre je suis tenu de respecter cette personne en l’autre. Or, que signifie « respecter la personne de l’autre » ? Cela signifie respecter la valeur de cet autre, définie par la conscience, par la raison, par la liberté.

   Si j’étais seulement concerné par ma propre liberté, la liberté des autres m’importerait peu ; mais je ne peux pas être concerné par ma seule liberté : de même...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sommes nous libres
  • Sommes-nous libres ?
  • Sommes nous libres
  • Nous faisons ce que nous voulons, sommes nous libres?
  • Sommes-nous libres de penser ce que nous voulons?
  • Sommes-nous toujours libres dans nos décisions?
  • sommes nous reelment libres ?
  • Sommes nous toujours libres dans nos décisions

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !