Epictète, manuel, 1-3

2398 mots 10 pages
Corrigé du DS de novembre : TL1

Epictète, Manuel, § 1,2,3

Le Manuel : non écrit par Epictète mais résultat des notes prises par Arrien.

Pensée stoïcienneAtteindre le bonheur par une ascèse fondée sur la connaissance. Etre philosophe, c’est méditer pour nous transformer et nous aider à réaliser le bien.
Quant au destin, il ne pose pas le problème de la liberté (pour les anciens, la liberté est d’abord un statut socio-politique).
Pour les stoïciens, seul le sage est libre car il n’est pas prisonnier du désir, de la peur. Les autres, les « pas grand-chose », ne sont pas libres, néanmoins ils sont responsables (c’est nous qui agissons). Mais de qui sommes-nous responsables ? De nous-mêmes devant nous-mêmes (donc pas ici le sens d’un tribunal), de « ce qui dépend de nous ». Nos pensées et nos actes sont les nôtres ; à nous de les transformer pour ne pas souffrir. Il s’agit, par conséquent, d’une morale de l’intention. Cette liberté requiert un long travail d’entraînement intellectuel et moral. Autrement dit, pour bien vivre il faut faire un bon usage de ses représentations (revoir l’assentiment).
La pensée stoïcienne est une pensée du destin individuel (la personne) mais elle s’articule et est compatible avec l’identité sociale. En effet, le monde est comme un théâtre. Nous devons jouer bien des rôles que nous n’avons pas choisis (Marc-Aurèle-empereur et Epictète-esclave).
Le mot d’ordre stoïcien est de « vivre en conformité –ou en accord- avec la nature » (homologoumenos zèn tèi phusei). Suivre l’ordre du monde pour être heureux, ou encore s’accorder avec l’univers dans son ensemble (interprétation cosmique, l’univers conçu comme un Grand Tout rationnel) mais aussi suivre notre nature d’être rationnel. Dès lors, vivre en accord, c’est être vertueux, c’est cela le Souverain Bien, la fin suprême des biens, le bonheur (l’eudaimonia).

Mais comment vivre selon la nature, selon la raison ? Comment agir sur soi-même ?
Pour répondre à cela, il est

en relation

  • Eléments pour un commentaire
    1277 mots | 6 pages
  • Manuel d'epitecte analyse
    2780 mots | 12 pages
  • Résumé manuel, d'epictète
    2386 mots | 10 pages
  • La liberté est savoureuse
    3515 mots | 15 pages
  • Stoïcisme et mort volontaire
    2127 mots | 9 pages
  • Peut-on être heureux sans être libre ?
    3295 mots | 14 pages
  • Renoi la taupe
    1438 mots | 6 pages
  • La liberté stoicienne
    694 mots | 3 pages
  • Trouver des idées dissertation philo
    1337 mots | 6 pages
  • Philosophie d'Epictète
    1731 mots | 7 pages