Ergonomie

Pages: 166 (41389 mots) Publié le: 6 avril 2013
Mémento DEGE





Ergonomie

M. Noulin

[pic]











TECHNIPLUS

Collection dirigée par Claude LOBRY

ISBN 2.8532.733.3 Techniplus 1992.

AVANT-PROPOS



Dans le contexte socio-économique actuel, les entreprises sontamenées à s’interroger sur le travail des hommes et des femmes qui assurent la production, qu’elle soit de biens ou de services.

Certaines d’entre elles offrent encore des conditions d’hygiène et de sécurité telles que, sous la pression des salariés, des CRAM (Caisse Régionale d’Assurance Maladies) ou de l’inspection du travail.., elles doivent envisager de transformer les situations dutravail. D’autres souhaitent améliorer leur fonctionnement et leur productivité sans engager de gros investissement technologiques, et recherchent une plus grande implication des salariés dans la vie des services. D’autres enfin, introduisent de nouvelles technologies qui s’accompagne d’une transformation profonde du contenu et du l’organisation du travail.

Dans ce contexte, l’objectif del’ergonomie et de contribuer aux évolutions des situations de travail – non seulement sous l’angle de leurs conditions matérielles, mais surtout dans leurs aspects socio-organisationnels – afin que le travail puisse être réalisé dans le respect de la santé et de la sécurité, avec un maximum de confort, de satisfaction et d’efficacité. (Titre 1).

Pour ce faire, l’ergonomie fait valoir que letravail n’est jamais pure exécution de consignes, il est toujours initiative, compromis, décision. Comprendre l’écart qui existe entre ce qu’on demande aux opérateurs (le travail prescrit) et ce que ça leur demande (dans leur activité réelle), est la voie proposée comme le fondement des transformations des situations de travail (Titre 2).

L’espace du travail, l’aménagement des locaux,les ambiances physiques (lumineuses, sonores…) sont considérés moins comme des conditions que des moyens du travail (Titre 3). Quelle que soit la tache assignée, elle implique toujours une activité mentale de traitement et l’interprétation d’information, d’acquisition de savoirs et de savoir-faire… (Titre 4). Ces derniers témoignent de l’inscription du travail dans un temps qui n’est pas seulementcelui des horaires et des cadences, mais aussi celui d’une trajectoire professionnelle (Titre 5). Enfin, l’activité de travail prend toujours place dans un collectif qui en marque la dimension sociale (Titre 6).

Comprendre la manière dont les opérateurs gèrent les contraintes, physiologiques, psychologiques et sociales, du leur situation de travail impose de mettre en œuvre une méthoded’investigation rigoureuse qui permette de dépasser les simples opinions subjectives (Titre 7).

Elle prend place dans une démarche participative impliquant les acteurs de l’entreprise, tant dans l’élaboration de la connaissance que dans la construction et la mise en œuvre des moyens du changement (Titre8).

Sortir du taylorisme, « changer le travail », lui restituer son statut d’ « ouvrage »,tels sont les enjeux actuels. L’ergonomie doit permettre d’en comprendre le sens et les difficultés et de trouver les moyens d’y répondre.







TITRE 1 :Le travail humain







I- Les valeurs du travail

II- La place de l’homme dans l’organisation du travail

III- L’ergonomie : un autre regard sur le travail





















I-Les valeurs dutravail

Le travail est une forme de l’activité humaine qui a pris, à travers l’histoire, des sens différents. La valeur que l’homme lui attribue varie selon les civilisations, les cultures, les systèmes de références de chaque société.

// 1 ///// Le travail banni :

Dans la Grèce antique, aux quatrièmes et troisièmes siècles avant J.C., puis dans la société romaine qui se développe é...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • ergonomie
  • Ergonomie
  • Ergonomie
  • Ergonomie
  • Ergonomie
  • Ergonomie
  • Ergonomie
  • Ergonomie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !