Esclavage

350 mots 2 pages
Raisons des esclaves en Amérique
Le besoin d’esclaves aux Amériques est donc né du souci des Espagnols de se constituer une réserve de main-d’œuvre aussi inépuisable que les ressources du sol et du sous-sol qu’ils se faisaient fort d’exploiter à plein régime. Ce régime fut fatal aux Indiens qui moururent par millions. Il fallait leur substituer des travailleurs capables de supporter les contraintes conjuguées du travail forcé et du climat : les Noirs, qui vivaient sous les mêmes latitudes et connaissaient déjà l’institution de l’esclavage, seraient en pays de connaissance.
Le développement de la culture des grandes denrées d’exportation comme le sucre exigeait qu’on employât beaucoup de monde sur des propriétés de plus en plus grandes, appelées " habitations ". C’était notamment le cas à Saint-Domingue dont la colonisation avait été plus tardive. Alors, affluèrent les Noirs.
Ils présentaient sur les engagés blancs des avantages indiscutables : ils étaient bon marché, corvéables à merci, renouvelables à volonté. Par ailleurs, les colons n’en étaient pas les seuls bénéficiaires. En amont, les négociants de la métropole avaient tout à y gagner : la source des profits était démultipliée : de l’écoulement des cargaisons en Afrique au transport des nègres et à leur entretien dans les colonies. L’accroissement de la production sucrière directement liée à l’augmentation du nombre des esclaves s’ajoutait à ces facteurs d’enri-chissement. Un cercle vertueux en somme auquel l’État ne pouvait demeurer insensible. On attendait de lui des mesures en faveur de l’économie coloniale. Elles vinrent en 1670 et la traite française décolla.
Conditions
Les esclaves logent dans des cases en bois et torchis presque vides et se nourrissent sans fantaisie : ignames, bananes, patates et riz reviennent inlassablement. Comme reviennent inlassablement les épuisantes journées de travail commencées tôt et finies tard, juste entrecoupées de quelques pauses. Il n’y a pas de temps mort dans la

en relation

  • Esclavage
    18121 mots | 73 pages
  • esclavage
    9279 mots | 38 pages
  • Esclavage
    864 mots | 4 pages
  • Esclavage
    945 mots | 4 pages
  • Esclavage
    2061 mots | 9 pages
  • Esclavage
    400 mots | 2 pages
  • esclavage
    317 mots | 2 pages
  • Esclavage
    1968 mots | 8 pages
  • Esclavage
    490 mots | 2 pages
  • Esclavage
    784 mots | 4 pages