Ethologie et sciences comparées

Pages: 8 (1978 mots) Publié le: 22 mars 2013
Ethologie et sciences comparées

























Titulaire :Mr R. Zayan
Les animaux domestiques : sentiments ou anthropomorphisme ?

Introduction :
J’ai décidé de faire mon travail sur ce thème car, depuis toujours j’ai rêvé d’avoir des chats. Aujourd’hui, j’en ai cinq et c’est en les observant que l’idée de ce travail m’est venue, ou plus précisément, c’estaprès une anecdote que cette question s’est posée .
J’étais en train de manger tranquillement quand un des chats est monté sur la table. Pendant que je le faisais descendre, un autre chat a sauté sur l’assiette et s’est sauvé avec un morceau de viande. Je l’ai poursuivi en le traitant de voleur, et le bruit a attiré ma mère : celle – ci me dit que le chat était un voleur à mes yeux mais que luine pouvait concevoir la notion de vol.

Qu’est ce que l’anthropomorphisme ?
C’est une tendance à attribuer aux animaux des caractères propres à l’homme.
Nous pouvons prendre pour exemple les personnages de Walt Disney tels Mickey ou Bambi.

Pour des raisons de facilité, j’aborderai ce thème uniquement chez les animaux domestiqués.
Lors de la domestication, les jeunes animaux sont imprégnéspar l’homme, et les comportements spécifiques à la vie en milieu naturel s’estompent ou se modifient.
C’est ainsi que nous observons la permanence des comportements de jeu chez les animaux domestiqués adultes alors que la pression du milieu naturel tend à minimiser les expressions spontanées de ce comportement commun aux plus jeunes dans les populations sauvages.
La vie avec l’être humainapporte un confort en terme de nourriture, territoire et sécurité qui influe sur l’expression des comportements dits « naturels ».
Cette domestication comportementale s’accompagne d’une spéciation des animaux domestiqué, et elle a aussi changé le regard de l’homme sur ses animaux de compagnie.
Cette proximité particulière entre un animal et son maître amène souvent à humaniser son compagnon, à abolirles frontières interspécifiques et à les considérer comme des sortes de congénères, oubliant même leur spécificité en tant qu’animaux.
Nous avons tendance à oublier que le monde tel que nous le percevons nous est propre, à nous humains, et n’est pas le monde tel qu’il existe pour les animaux. Beaucoup de propriétaire attendent de leurs animaux de compagnie qu’ils comprennent le langage humainalors que ce serait a l’humain de se préoccuper d’appréhender voire de maîtriser les grandes lignes du langage de l’espèce qu’il approche.

Par exemple dans mon cas :
Volac ( mon chaton) est un voleur. Dans notre vision du monde, cette phrase a un sens : le chat s’est emparé d’une propriété «  privée » ( mon morceau de viande ), mais dans le monde des chats, ces considérations n’ont pas cours. Lechat est un prédateur et en sentant l’odeur alléchante d’une nourriture potentielle gardée par un prédateur plus grand et fort que lui ( moi en l’occurrence) .
Si par exemple je m’en vais, le chat ne sait pas pour combien de temps je pars et ça lui est bien égal. Pour lui, à ce moment précis, c’est son «  programme de chat » qui le fait agir.
Par après, en jouant avec lui à la balle et à laficelle, je me suis rendue compte que seuls les objets bougeant vite l’attiraient et que lorsque nous regardons un chat, il est beaucoup plus petit qu’un adulte humain. Il parait donc évident que le chat ne voit pas du tout le monde comme nous et que nous avons des perceptions physiques différentes.
Le fait que chaque espèce animale vive dans son monde propre limite les possibilités de communicationinter – spécifique.
Malgré cela, nous essayons de passer outre ces problèmes de communication.
Nous essayons d’apprendre leur comportement pour essayer de parler avec eux, d’établir une communication avec eux.


Pour moi, les chats sont incapables de comprendre ce que nous leur disons. Ils réagissent à la voix, à son intonation, à des émotions et surtout au langage « physique » ( mimiques,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L’empereur Kangxi et les sciences : réflexion sur l'histoire comparée
  • ethologie
  • Ethologie
  • Ethologie
  • Ethologie
  • Historique ethologie
  • Comportementaliste et ethologie
  • Ethologie et société

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !